Oumar Gonzalez (AC Ajaccio), un roc sur l'Île de Beauté

Publié le 14 mai 2022 à 14:30 par Auxence Cames

Près de dix mois plus tard, Toulouse et Ajaccio recroisent enfin leurs chemins pour une rencontre hautement symbolique. Si cette dernière journée de championnat s’apprête à sceller le nom des deux promus, elle permettra également une belle introspection sur cette longue année de labeur. L’occasion pour nous de vous proposer un ultime portrait de joueur de Ligue 2, avant de présenter les cracks de la première division. Focus sur Oumar Gonzalez, l’attraction de l’arrière-garde corse.

Originaire de Douala au Cameroun, Gonzalez s’est d’abord fait les dents en Lorraine, au FC Metz. Issu du centre de formation messin depuis 2013, le défenseur central n’aura jamais sa chance avec l’équipe première des Grenats, qui se contentera de le prêter plusieurs fois. Durant trois saisons, le libéro va donc se développer en National en connaissant successivement Épinal, Rodez et Villefranche-Beaujolais. Si son expérience spinalienne se révèle concluante, l’épisode suivant à Rodez l’est un peu moins : avec un temps de jeu plus réduit, il passe davantage de temps sur le banc que sur la pelouse. Son troisième prêt à Villefranche sera finalement le bon : installé titulaire avec les Caladois, le Camerounais s’impose aussi dans le vestiaire grâce à sa mentalité d’acharné.

Si vous avez bien suivi la Ligue 2 la saison dernière, son nom doit peut-être vous dire quelque chose. Et pour cause : Oumar Gonzalez était le défenseur titulaire de Chambly, même si une opération de l’omoplate l’a éloigné pendant plusieurs mois des terrains. Défenseur agressif et puissant athlétiquement (1,86m), capable de faire disjoncter ses adversaires, l’ancien Camblysien a réussi à se faire une petite réputation en deuxième division. Après deux ans de bons loyaux services au FCCO, ponctués par 3 sélections avec les U23 camerounais, l’arrière s’est finalement envolé gratuitement pour Ajaccio à l’été 2021.

Dès la reprise du championnat, Olivier Pantaloni et la direction corse ont tout de suite pu constater leur bonne pioche. Auteur de débuts tonitruants, avec 3 buts lors des 5 premiers matchs, le numéro 25 est l’un des principaux artisans de la meilleure défense de Ligue 2, édition 2021/22. « C’est le profil idéal pour Ajaccio ! En Corse, il y a la culture de bien défendre, de se transcender pour son équipe » explique Romain Armand, passé par le Gazélec, pour So Foot. Valorisé à 1,50 million et déjà cité du côté de Francfort, le défenseur de 24 ans est convoité, mais l’objectif reste clair : rejoindre le Tef dans l’ascenseur pour la Ligue 1 !

Nos derniers articles