OM 4-0 TFC : Rien n'a changé

Publié le 11 août 2018 à 01:00 par JB

Une nouvelle saison, cinq nouvelles recrues alignées, un nouveau maillot… et une nouvelle défaite en 2018. Le TFC a sombré contre l’OM, 4-0, lors de la première journée de championnat.

La VAR bâtard

Toulouse était tout proche d’accrocher le 0-0 à la mi-temps. C’était sans compter sur l’assistance vidéo qui a souligné une main d’Amian. Le concerné, s’il n’a pas protesté, reste dubitatif sur cette décision : “Sincèrement, la vidéo, je ne l'aime pas. Sur le terrain, personne n'avait vu la main. Ni l'arbitre ni les joueurs. Un seul a osé, et la décision a tourné…

Sans la VAR, le penalty n’aurait jamais existé. Il va (vite) falloir s’y faire. “Cette technologie favorise les équipes offensives, plus on met de ballons dans la surface, plus on a de chances.” Ce vendredi soir, l’OM a cadré 10 tirs… contre un seul pour le Tèf.

Erreurs tactiques et techniques

En quelques minutes, toute la philosophie travaillée par Casanova durant la préparation a volé en éclat : la volonté de jouer, d’avoir le ballon, d’utiliser la touche technique du duo Bostock - Garcia. Très vite, le Tèf a stoppé son pressing et a laissé volontairement le ballon aux Olympiens.

Paradoxalement, ce qui a plutôt bien fonctionné durant les matchs amicaux (l’animation offensive) a été le point faible durant 90 minutes. Le secteur défensif, s'il a sombré en seconde période, a globalement bien tenu jusqu’au fameux penalty.

Déjà sous pression

Les Violets sont arrivés au Vélodrome remplis d’espoir. Ils en repartent la tête basse et avec l’obligation de gagner le derby de la Garonne la semaine prochaine (dimanche 19 août à 17h00 au Stadium).

D’ici là, le chantier est immense pour Casanova. La relation milieu-attaque doit se parfaire. Les latéraux sont à recadrer, tout comme Amian, qui voit sa progression ralentir. Jullien, censé être le patron de la défense, n'est que l'ombre de lui-même. Moreira doit être intégré. Et il est désormais urgentissime de trouver un défenseur central capable de rassurer tout un club qui n’a pas envie de revivre une saison galère. On peut toujours se dire qu’on ne recroisera pas Payet tous les week-ends, mais ça démarre mal, très mal…

Nos derniers articles