Olivier Sadran : "On ne peut pas être satisfait du recrutement et on va modifier des choses"

Publié le 08 janvier 2020 à 15:30 par JB

L’organigramme et la cellule de recrutement sont vivement critiqués au TFC. Olivier Sadran a tiré un bilan, notamment des recrues, et a annoncé quelques modifications d’ici l’été prochain.

Comment analysez-vous l’efficacité de votre cellule de recrutement ?
"Non, nous ne sommes pas satisfaits de notre travail. Sur ce point, c’est toujours facile de faire des discussions avant et après. On recrute un avant-centre qui a mis 25 buts dans un championnat qui n’est pas médiocre, Koulouris, dans les budgets impartis pour un club comme nous. Il court, va dans la profondeur et a mis des buts en tout début de saison. Si vous considérez que Saïd n’est pas un bon joueur de foot, je vous invite à revoir ses prestations sur la deuxième partie de saison l’an dernier. La question est de savoir pourquoi on perd ces joueurs en cours de route. Et comment un certain nombre de joueurs retrouvent un semblant de vie et performent mieux ailleurs qu’ici ? C’est une vérité et on doit se poser ces questions.
Dire que les joueurs se comportent différemment à Toulouse, ce n’est pas totalement vrai. Depuis 5 ans, le fait d’avoir voulu passer par le jeu à tout prix, puis de revenir en arrière en changeant souvent de schéma tactique, le tout en ayant souvent pris des entraîneurs sans une grande expérience, fait que au bout du bout, vous perdez les joueurs. L’attachement au club n’est plus ce qu’il était. Des Sissoko et Capoue ont été formés ici et ils appellent encore pour proposer des trucs. Et ça, c’est un peu fini. Dès qu’on est dans le dur, les joueurs ont tendance à lâcher. Les entourages ont aussi changé. On leur dit toujours : “Je vais te mettre ailleurs, dans un autre club.” Si on est dernier, c’est qu’on ne s’est pas adapté à ça.

Allez-vous modifier votre organigramme ?
C’est la grande question. On ne peut pas être satisfait du recrutement. Est-ce qu’on va changer le recrutement demain matin ? Je ne sais pas. Est-ce qu’on va se poser les bonnes questions et modifier un certain nombre de choses ? Oui, c’est une certitude. Est-ce qu’on va attendre le mois de mai pour le faire ? Je ne crois pas, on va essayer de modifier et d’avoir une analyse plus sereine sur nos erreurs. Il n’y pas un coupable, si ce n’est moi. Koulouris a mis 25 buts dans le championnat grec et ce que j’ai vu en début de saison était bon. Et si vous me dîtes que Saïd n’est pas un bon joueur, je vous réponds que vous vous trompez complètement. Aujourd’hui, non, ils ne sont pas bons. Ce n’est pas uniquement à cause du recrutement. J’essaye de comprendre et je pense que l’instabilité des entraîneurs et des schémas tactiques y sont pour beaucoup. Les joueurs lâchent aujourd’hui beaucoup plus vite qu’avant. C’est une réalité, il faut vivre avec et nous ne nous sommes pas adaptés à ça. On doit vite le faire.

Nos derniers articles