Nîmes 1-0 TFC : Les notes des Toulousains

Publié le 23 septembre 2019 à 18:25 par Rédac

Après la défaite du TFC à Nîmes (1-0), la rédaction du site LesViolets.Com vous propose ses notes attribuées aux Toulousains.

NOTRE TOP

William Vainqueur (6/10) : Un match propre, omniprésent « fluidificateur » et auteur d'une belle frappe cadrée lors du second acte.

RAS (ou presque)

Baptiste Reynet (5,5/10) : Même si l'équipe a concédé beaucoup d'occasions à l'adversaire, il n'a finalement eu à briller que sur la tête à bout portant de Sarr. Impuissant sur le but.

Nicolas Isimat-Mirin (5/10) : Pour une première, elle fut globalement réussie, avec de bonnes choses dont une sérénité à revoir.

Issiaga Sylla (5/10) : Une grossière erreur en début de partie. Ensuite, il a rempli avec rigueur son rôle défensif en bloquant l'impact de Ferhat.

Wesley Said (4,5/10) : Excepté son tir qui aurait pu faire mouche, il a peu influé sur l'attaque et ne s'est pas montré aussi à l'aise qu'à Saint-Etienne. Nerveux, il même hérité d'un carton jaune pour s'être frictionné avec Deaux.

Efthymios Koulouris (4,5/10) : Malgré sa disette en ballon, on a apprécié ses qualités techniques et sa capacité à animer ses zones de jeu. Pas décisif, pour autant, trop seul pour conclure.

Ibrahim Sangaré (4,5/10) : Égal à lui-même, « Ibra », branché sur courant alternatif n'arrive pas à retrouver son meilleur niveau malgré une forte activité.

Bafode Diakite (4/10) : Un match correct grâce notamment à la couverture d'Isimat-Mirin en première période. Malheureusement, son intervention très en retard entache sa prestation d'un carton rouge mérité.

NOS FLOPS

Jean-Victor Makengo (3,5/10) : Dans un rôle inhabituellement haut, il semblait perdu, incapable de porter le danger malgré ses courses répétées.

Kelvin Amian (3/10) : En cause sur le but où il se fait balader par son vis-à-vis et trop souvent pris à défaut tout au long d'une partie à oublier.

Max-Alain Gradel (3/10) : Hormis une part de travail défensif non négligeable, notre capitaine jusque-là altruiste et constructif est retombé dans ses travers. Individualiste et brouillon, multipliant les déchets, il s'en est remis à un plongeon de dernière minute dans la surface qui ne trompa pas l'arbitre.

Nos derniers articles