Mouly (capitaine du TFC féminin) : "Le club ne devrait pas être à cette place"

Publié le 03 mars 2020 à 14:45 par Cédric Polizzi

Dimanche, les féminines du TFC se sont inclinées sur le terrain de Montauban, 3-0, et sont toujours en position de premières relégables. La rédaction du site LesViolets.Com est allée sur place pour prendre à chaud la réaction de Chloé Mouly, capitaine de l’équipe.

Après 11 défaites en 16 rencontres comment vis-tu cette saison compliquée en tant que capitaine ?
"Repartir sur la même dynamique que l'an passé est difficile pour tout le groupe. Quand on gagne des matchs, qu'on arrive à enchaîner des bonnes performances, l’équipe peut débuter la semaine d'entraînement sereinement et se projeter rapidement vers la suite. Pour celles qui ont vécu la saison dernière, on est dans l'obligation de se remotiver, se remettre en question après chaque match pour espérer rebondir. Je pense que l’on apprend de ces situations, mais deux saisons à la suite, c’est parfois usant après tout le temps et les efforts qu'on y donne. Je ne suis pas une leader de vestiaire, mais les filles peuvent être sûres d'une chose, c’est que j'irai au bout avec elles."

En cas de relégation en Division d'Honneur, te vois-tu rester à Toulouse ?
"Pour ma suite au club, je me poserai les bonnes questions au moment voulu. Aujourd'hui, je me concentre uniquement sur l'objectif de se maintenir, j’ai encore du mal à imaginer une relégation, pour nous, le club, et toute la section féminine. La situation m'affecte beaucoup, mais je ne suis pas de nature à baisser les bras. Quand je débute quelque chose, c’est pour aller au bout. Il nous reste 6 matchs, 6 finales."

Selon toi, quelle place a le football féminin à Toulouse ?
"Vu notre place au sein du club, il y a de bonnes choses comme l'organisation de nos déplacements, l'accès à la salle de musculation. Il y a de bonnes infrastructures, mais au vu de l'évolution du football féminin ce ne sera pas suffisant pour exister. Je sais que la situation des professionnelles est prioritaire ce qui peut paraître normal, mais avec une ville attractive comme Toulouse il y a mieux à faire. Le club en général ne devrait pas être à cette place pour moi."

Nos derniers articles