Mérignac - TFC en Coupe Gambardella, j'y étais pour vous

Publié le 26 février 2020 à 13:30 par Florian

Par Florian,

Après avoir assisté à une nouvelle déroute du club "professionnel", samedi soir à Lille, c'est avec beaucoup d'engouement que je me rends à Mérignac pour ce 8ème de finale de Gambardella. L'espoir d'une qualification en quarts de finale fait renaître mon amour pour ce club, perdu depuis bien longtemps, à cause de l'indifférence que portent les joueurs et la direction. Arrivé quelques minutes avant le coup d'envoi, accompagné de mon frère, je prends place auprès des supporters et des familles du club venus en nombre, dans un stade bien garni.

Le début de match a été à l'avantage des locaux bien plus agressifs, portés par les 2000 spectateurs présents. Les vagues rouges se sont enchaînées, sans faire mouche, jusqu'à la 30ème minute où une grossière erreur défensive a permis aux Mérignacais d'ouvrir la marque. Le constat de cette première demi-heure est terrible, les Pitchouns sont menés et paraissent impuissants face à une équipe bien regroupée qui procède en contre. Il a fallu attendre le dernier quart d'heure de cette première mi-temps, pour voir les premières incursions du TFC, menées par le très remuant Janis Antiste, qui manque de peu l'égalisation sur un magnifique centre de Florian Pannafit. L'arbitre renvoie peu après les joueurs aux vestiaires sous un soleil de plomb. De mon côté, je reste persuadé à un retour au score de nos Pitchouns, en certifiant que les locaux ne tiendront pas le coup physiquement.

La seconde mi-temps est bien plus animée avec des occasions de part et d'autre. Les Violets ont eu la maîtrise globale de ce second acte, que se soit offensivement et défensivement. La charnière défensive s'est montrée bien plus solide. Antiste est déséquilibré à deux reprises dans la surface mérignacoise, mais l'arbitre ne bronche pas. Peu à peu, le milieu toulousain a pris le dessus sur les locaux, tant physiquement que techniquement. Mené par deux joueurs prometteurs au milieu, Chaïbi et Rey, les deux plaques tournantes de cette équipe, le TFC a alors imposé son rythme. Les occasions pour le Tèf se sont multipliées, sans pour autant faire mouche. Au bout du temps additionnel, Antiste lobe le gardien d'une magnifique tête qui sera sauvée sur sa ligne pour le plus grand désarroi des supporters toulousains. Le ballon semblait pourtant avoir franchi la ligne, mais l'arbitre a une nouvelle fois laissé le jeu se poursuivre. Les derniers espoirs des Pitchouns se sont envolés après cette dernière incursion. Poussés par tout un stade, les Mérignacais ont réussi l'exploit d'éliminer les Toulousains, évoluant une division supérieure et finaliste de la dernière édition. Bravo aux valeureux joueurs du club de Mérignac, qui ont su résister aux Violets. Ils ont fait déjouer tous les pronostics, et c'est ça la magie de la Coupe.

À la fin du match, quelques jeunes supporters des Pitchouns ont esquissé une larme. Bravo tout de même pour leur beau parcours, ils n'ont pas démérité. Cet effectif a beaucoup de qualité, et plusieurs joueurs ont, je pense, de belles années à venir dans le club. Une chose est certaine, c'est que les Antiste, Chaïbi ou encore Rey ont un talent indéniable. Que ce soit en Ligue 1 ou en Ligue 2, préparez vous à ce qu'ils crèvent l'écran !

Nos derniers articles