Mercato : Quel sera le prochain club d'Amine Adli ?

Publié le 13 août 2021 à 17:17 par JB

Le nom d'Amine Adli fait les gros titres de la presse depuis le début de la semaine. Tout a démarré avec l'annonce de RMC expliquant que le Bayern Munich souhaitait le recruter. Hasan Salihamidzic, le directeur sportif allemand, et Julian Nagelsmann, l'entraîneur, lui ont en effet proposé d'être dans la rotation des ailiers avec Kingsley Coman, Leroy Sané et Serge Gnabry. Si le Pitchoun se voyait d'abord continuer sa progression en Ligue 1, la perspective de rejoindre le plus gros club allemand avec le projet qui l'entoure l'ont convaincu. Reste que le Bayern n'a, à l'heure actuelle, envoyé aucune offre à Damien Comolli. Les Bavarois doivent d'abord vendre pour passer à l'action. Le mercato dure jusqu'au 31 août cette année.

Le président du TFC a dans la foulée indiqué avoir reçu deux offres pour Adli dans La Dépêche du Midi, une d'un club du top 5 et un du top 15 européen. Comme Loïc Tanzi l'affirme, ces deux formations sont connues : Wolfsburg, quatrième de Bundesliga a proposé 10 millions et 2 millions de bonus. Comme révélé par LesViolets.Com le 29 juin dernier, Adli a refusé l'offre. Tandis que le fameux club du top 5 est en réalité... Troyes. L'ESTAC, qui appartient désormais à la galaxie de Manchester City, a proposé d'acheter Amine pour 8 millions + 2M de bonus. La perspective d'éventuellement évoluer à City en Premier League n'aurait pu se faire qu'à moyen terme. Là aussi, le projet n'a pas séduit le joueur.

En France, plusieurs clubs suivent bien entendu l'évolution du dossier. Il y a plusieurs semaines, Lens et Bordeaux ont tenté le coup, mais ces projets ont été écartés par Adli. Marseille est une ancienne piste, sans aucune actualité récente. Rappelons que son contrat avec le TFC court jusqu'en 2022 et qu'il ne rejouera pas avec le maillot violet. La volonté du joueur est évidemment de partir avant fin août dans le meilleur club possible pour lui (une préférence donc pour le Bayern à l'heure actuelle) et pour permettre au club de toucher une indemnité de transfert. Au moment où nous écrivons ces lignes, le scénario le laissant au club cette saison, sans prolonger pour partir gratuitement dans un an, n'est absolument pas privilégié. Comme l'a bien dit Montanier, l'objectif est de "trouver le meilleur compromis pour le joueur et le club, et tant que ce n’est pas trouvé ça se tend un peu."

Nos derniers articles