Mal utilisé, fatigue, inefficacité, autopsie des performances décevantes d'Ado Onaiwu

Publié le 07 décembre 2021 à 01:20 par JB

Le 18 septembre 2021, dans un Stadium surchauffé, Ado Onaiwu inscrivait un doublé face à Grenoble. Toulouse s’était imposé 4-1 ce jour-là et le Japonais était en forme olympique (5 buts en 4 matchs). Sauf que depuis, l’ancien du Yokohama F. Marinos est à l’arrêt total : 11 matchs, 0 but.

Les raisons sont multiples : utilisé à gauche, alors qu’il préfère jouer en pointe, explosion de Rhys Healey, adversaires faisant plus attention à lui, et manque d’efficacité. Face à Niort (2-1), Ado a eu deux occasions de scorer et de changer le cours du match : d’abord face au cage, sans gardien, où il a trop tergiversé, puis de la tête où le ballon a malheureusement heurté la transversale. Philippe Montanier le sortira finalement à l’heure de jeu pour lancer Rafael Ratao qui a, lui, trouvé le chemin des filets. Onaiwu a regardé le Brésilien avachi sur le banc des remplaçants, agacé d’avoir bouffé la feuille.

Un autre facteur est très souvent élucidé, celui de la fatigue. En effet, Onaiwu a pris part au championnat japonais et a immédiatement enchaîné avec la découverte de la Ligue 2. Entre fin février et aujourd’hui, l’attaquant n’a pas eu de vacances, a dû déménager, et a même participé à des matchs internationaux à l’autre bout du monde en juin et octobre. La trêve hivernale lui fera probablement du bien.

Deux éléments nous poussent ainsi à l’optimisme le concernant. D’abord, il reste un joueur international, au-dessus de ce qui se fait en Ligue 2. Son entrée en jeu face à Sochaux (4-1) a clairement fait basculer le match, nous vous invitons à relire notre analyse tactique ci-dessous pour vous en convaincre. Ensuite, ce foutu couloir gauche n’a toujours pas trouvé de patron. Ni Brecht Dejaegere, ni Rafael Ratao, ni Ado Onaiwu n’ont vraiment su convaincre sur la durée. À terme, un changement tactique semble inéluctable si l’on veut voir Onaiwu s’amuser en pointe, associé à Rhys Healey. À court terme, Philippe Montanier devra être psychologue avec le Japonais, et va devoir vite trancher entre soit le laisser sur le banc contre Rodez, soit lui redonner immédiatement confiance en le laissant dans le 11 de départ lundi prochain.

Les 19 matchs d’Ado Onaiwu cette saison avec le TFC :
TFC 2-2 Ajaccio, 45 minutes
Nancy 0-4 TFC, 63 minutes
Pau 0-1 TFC, 90 minutes
TFC 1-0 Bastia, 78 minutes
Dijon 2-4 TFC, 73 minutes, 1 but
TFC 1-0 Valenciennes, 90 minutes, 1 but
Le Havre 1-1 TFC, 90 minutes, 1 but
TFC 4-1 Grenoble, 67 minutes, 2 buts
Dunkerque 0-2 TFC, 66 minutes
TFC 2-3 Caen, 75 minutes
Amiens 0-0 TFC, 61 minutes
TFC 6-0 Auxerre, 32 minutes
Paris FC 2-2 TFC, 22 minutes
TFC 2-2 Guingamp, 29 minutes
Quevilly-Rouen 0-0, 62 minutes
Libourne 0-0 (1 tab à 3) TFC, 90 minutes
TFC 4-1 Sochaux, 45 minutes
Trélissac 1-3 TFC, 19 minutes
Niort 2-1 TFC, 58 minutes

Nos derniers articles