Machado, le nouveau chouchou du Stadium

Publié le 11 January 2021 à 00:00 par Samuel Cadène

Arrivé avec le statut d'illustre inconnu sur les bords de la Garonne, Deiver Machado est en train de devenir le chouchou du public toulousain. Régulier sur son côté gauche, le Colombien se révèle être un drôle de bon joueur. Analyse.

Lorsqu'il a posé ses valises dans la ville Rose, Deiver Machado n'évoquait pas grand chose du côté des supporters du TFC, mis à part le souvenir d'un homonyme portugais, Paulo. Venu pour pallier le départ en prêt d'Issiaga Sylla au RC Lens, l'ancien joueur de La Gantoise en Belgique faisait alors parti des paris du recrutement data made in Damien Comolli. Et pour l'heure, force est de constater que la cellule de recrutement ne s'est pas trompée. Positionné dans un rôle de piston gauche dans le 3-5-2 de Patrice Garande, "Macha" s'est rapidement acclimaté au style de jeu réclamé par son entraîneur. Véloce, très costaud, technique et doté d'une technique supérieure à la moyenne pour un défenseur, il a déjà délivré deux caviars pour Vakoun Bayo à Grenoble et pour Amine Adli contre Valenciennes cette saison. 

"Deiver ? C'est un bonheur pour un entraîneur"

Titulaire indiscutable du poste, le Cafetero semble pourtant plus à son aise lorsqu'il s'agit d'attaquer que de se restreindre aux obscures tâches défensives. Du haut de ses 27 ans, il incarne cette saison le renouveau de ce TFC et inculque sa rage de vaincre à ses jeunes partenaires au moins tout autant que ne peut le faire un joueur comme Brecht Dejaegere. C'est simple, quand Machado fait un bon match, Toulouse gagne presque systématiquement. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'au sein du club, on se hâte de lui trouver une doublure pour pouvoir le faire souffler de temps à autre et limiter les risques d'une grosse blessure. Cette année, ce sont sa régularité et son gros volume de jeu en ont fait un des chouchous du public toulousain, et l'une des figures les plus appréciées du vestiaire.  

Pour vous en convaincre, il n'y a qu'à écouter Patrice Garande, qui a fait du natif de Tado un élément central de son onze de départ, et qui n'est jamais avare de compliment quand il parle de lui : "Il a bien fait d'aller en Belgique avant de rejoindre le TFC parce que je me suis dit qu'il risquait d'avoir un passage à vide avec le froid par rapport à la Colombie (rires). Pour rester sérieux, c'est un joueur que j'adore. Il a toujours la banane, toujours le sourire. J'avais évoqué le fait qu'il fallait que les joueurs étrangers apprennent le français, il est aussi comme ça. Deiver, c'est la joie de vivre. Quand il arrive à l'entraînement, peu importe la séance, il est content donc il nous transmet ça. En plus de ça c'est un très bon joueur, parfait pour ce système tactique car il adore prendre les espaces. Il a eu un tout petit passage à vide pendant deux ou trois matches, mais là il est revenu en pleine possession de ses moyens et il nous apporte beaucoup. Après, on doit travailler avec lui le placement sur le plan défensif mais dans le un contre un, il est très difficile à battre donc je l'adore. En plus, il est comme Rhys, il est adoré de ses coéquipiers. C'est un bonheur pour un entraîneur, le genre de joueur dont vous savez éperdument que si vous avez un projet, il ne va pas vous lâcher. Il a une frappe du gauche incroyable et je suis impatient de le voir marquer un but.

Demain à Caen, Machado débutera son 18e match sur 19 possibles avec la possibilité pourquoi pas de mener son équipe vers l'honorifique titre de champion d'automne de Ligue 2. 

Nos derniers articles