Liverpool, TFC : RedBird investit et peaufine sa stratégie "multiclubs"

Publié le 15 April 2021 à 16:00 par Emmanuel Davila


Après six longs mois de négociations, RedBird, actionnaire majoritaire du TFC, vient d’acquérir près de 11% de Fenway Sports Group (FSG), notamment propriétaire du Liverpool FC, pour environ 630 millions d’euros. Par ailleurs, LeBron James, grand nom du basket qui possédait déjà 2% du capital de Fenway, a augmenté sa participation dans le groupe.

D’après le Liverpool Echo, cet investissement doit permettre à FSG de se donner un peu d’air, alors que la pandémie de Covid-19 et l’absence de recettes de billetterie ont vu les Reds perdre environ 140 millions d’euros de revenus l’an dernier – et les pertes devraient se poursuivre. Il devrait aussi aider le propriétaire américain à financer les travaux d’agrandissement du stade d’Anfield.

A court terme, rien n’indique donc que ce nouvel investissement de Gerry Cardinale, le patron de RedBird, impacte le TFC. Mais les supporters de Liverpool n’ont pas manqué de s’interroger sur la stratégie future de leur propriétaire FSG, qui vit une année délicate avec l’équipe anglaise, tant financièrement que sportivement.

LE TFC AU CŒUR D’UNE STRATEGIE "MULTICLUBS"

Et pour cause : dans le communiqué annonçant cet accord avec RedBird, FSG annonce préparer une stratégie globale nouvelle avec Gerry Cardinale, assurant qu’ils vont "développer des opportunités pour des acquisitions stratégiques dans le sport, y compris des acquisitions d’équipes". Plus précisément, l’association entre FSG et Cardinale confirme l’intention du propriétaire du TFC de construire une stratégie "multiclubs", sur un modèle similaire à celui de Red Bull avec Leipzig, voire du City Football Group avec Manchester City (et l’ESTAC depuis septembre).

Toujours selon le Liverpool Echo, Gerry Cardinale serait même "particulièrement épris" d’une telle stratégie. Un de ses associés au sein de RedBird, Alec Scheiner, expliquait même il y a quelques semaines, lors d’un entretien, leur volonté de construire le "RedBird FC", à savoir un ensemble de quelques clubs qui se "nourriraient" et travailleraient ensemble. Le Tèf se trouverait alors, à coup sûr, au cœur de cet agglomérat de clubs, et pourrait éventuellement fournir Liverpool en jeunes talents. Un scénario d’autant plus plausible que le Brexit a durci la réglementation quant au recrutement de jeunes joueurs en Angleterre. Les clubs britanniques se sont depuis mis en quête de nouvelles méthodes de recrutement pour la contourner.

LE « REDBIRD FC » AVANT LE TFC

RedBird a d’ailleurs une idée assez claire de la situation des clubs de football européens. Entre 2016 et 2020, avant de jeter son dévolu sur le TFC, le fonds d’investissement new-yorkais avait analysé pas moins de 80 clubs, dans neuf pays et 13 championnats différents. A en croire le média américain Bloomberg, il lorgnerait désormais sur le foot allemand, qui s’ouvre en ce moment aux investisseurs après avoir longtemps privilégié le contrôle des clubs par leurs supporters. Deux clubs sont même cités comme des cibles potentielles : le SC Paderborn 07, en deuxième division allemande, et l’Eintracht Francfort, bien parti pour se qualifier en Ligue des Champions.

Au TFC, le recrutement en interne de personnes réputées et expérimentées dans le monde du football, à l’instar de Damien Comolli ou Olivier Jaubert, semble aller dans le sens de cette stratégie multiclubs. Certaines des personnes embauchées depuis cet été au sein du club s’estiment avant tout investies dans un projet RedBird global. Le TFC serait pour elles une étape, un tremplin, avec l’idée d’intégrer à moyen ou à long terme la structure plus large que RedBird s’apprête à construire.

L’incertitude demeure quant au timing des acquisitions futures d’autres clubs par RedBird (du fait de l’âpreté de ce genre de négociations, des aléas sportifs, de ralentissements dus au Covid…) et quant aux rôles respectifs du TFC et de Liverpool dans ce fameux "RedBird FC" sur le point de se constituer. Aujourd’hui, il semble en tout cas acquis que le Tèf est la première pierre d’un projet multiclubs, amené à se structurer dans les années qui viennent.

Nos derniers articles