Les trois dates d'Ola Toivonen au TFC

Publié le 10 septembre 2018 à 15:00 par Emmanuel Davila

Après deux saisons en violet, Ola Toivonen s'en est allé tenter l'aventure australienne chez le champion en titre, Melbourne Victory. L'occasion de tirer un bilan de son passage toulousain à travers trois dates clés.

10 décembre 2016 : le triplé contre Lorient, l'apogée

Arrivé à l'été 2016, Ola Toivonen peine à convaincre le public toulousain lors de sa première moitié de saison. On le juge lent, peu disponible, voire nonchalant, bien que doté d'une aisance technique évidente. Son doublé à Lille lors de la 6ème journée laisse toutefois encore entrevoir quelques sérieuses promesses. Ce 10 décembre 2016, alors que le TFC reçoit Lorient dans un épais brouillard, le Suédois est l'auteur d'un triplé décisif : un but de renard et deux de ces fulgurances dont il est capable. Le Tèf s'impose 3-2 et le Stadium s'éprend, le temps d'un soir, de son géant scandinave.

14 juin 2017 : la cassure avec Dupraz

La fin de cette saison 2016-2017 est difficile pour Toivonen, qui a perdu sa place. Il profite alors d'un match international Suède-France pour se refaire une santé : dans le temps additionnel, il offre une victoire capitale à son pays d'une frappe instantanée de plus de 50 mètres. Héros à Stockholm, il profite de cette heure de gloire pour déplorer son faible temps de jeu à Toulouse. La réponse de Dupraz sera cinglante : "Quand je m'intéressais à Ola en début de saison, il allait d'échec en échec. Personne ne voulait de lui. Même au club, je ne sentais pas une grosse envie de le faire venir. Il a marqué sept buts, retrouvé sa condition et sa place en sélection. Malgré ça, j'ai lu qu'il n'était pas content de ne pas avoir joué plus... Ça m'énerve. S'il attire les recruteurs, tant mieux, c'est mon président qui sera content."

30 août 2018 : le départ, au terme d'une saison éprouvante

En toute fin de mercato, alors que le Suédois semble lui-même se faire à l'idée de rester à Toulouse, sa signature au Melbourne Victory est officialisée. Si Alain Casanova lui-même lui a expliqué ne pas compter sur lui, la rupture était largement entamée. Lors de la saison 2017-2018, sous Pascal Dupraz comme sous Michaël Debève, Toivonen joue peu. 23 matchs de Ligue 1, dont 8 petites titularisations, et pas le moindre but ni la moindre passe décisive. Seules deux réalisations en Coupe de la Ligue font office de consolation. Malgré un TFC régulièrement en difficulté dans le domaine offensif, le n°11 violet n'est plus une option. Et pourtant : à l'issue de la saison, il est appelé avec la sélection suédoise pour disputer la Coupe du Monde en Russie. Il se mettra d'ailleurs en évidence, notamment en trompant le gardien allemand Manuel Neuer d'un lob subtil. L'énigme Toivonen…

Nos derniers articles