Les joueurs du TFC à la Coupe du Monde

Publié le 15 janvier 2022 à 23:00 par Rédac

La pression n’a pas vraiment encore commencé à monter, mais certains commencent déjà à y penser. En effet, cette année 2022 verra le retour de la Coupe du Monde de football, un an seulement après un Euro décalé pour cause de covid.

Cette proximité avec l’Euro et le fait que la compétition ne se déroulera pas en été, pour la première fois de son histoire, mais du 21 Novembre au 18 Décembre prochains, soit dans près d’un an et après le mercato estival, font que tous les fans de foot ne sont pas encore tombés dans l’excitation anxieuse, car beaucoup de choses se passeront sur la planète football d’ici là.

Malgré cela, avec les phases de qualifications qui vont bientôt prendre fin sur les différents continents, les joueurs sont eux bien conscients qu’il faudra performer au cours de l’année pour avoir une chance de rejoindre le Qatar, pays organisateur du tournoi.

Des Toulousains au Qatar ?

Du côté du TFC, il y a quelques joueurs qui peuvent espérer faire partie du voyage, comme la nouvelle recrue Junior Flemmings, international jamaïcain, mais encore faut-il que la Jamaïque se qualifie, eux qui sont à 7 points de la quatrième place synonyme de barrages dans la zone Concacaf à 6 journées de la fin. 

Même cas de figure pour le gardien suédois Isak Pettersson, qui compte 2 sélections avec la Suède, mais le pays est engagé dans les barrages et devra se défaire de la République Tchèque puis du vainqueur du duel entre la Russie et la Pologne pour voir le Qatar.

Deux autres joueurs de Toulouse sont en confrontation directe dans la zone Asie, avec le Japonais Ado Onaiwu et l’Australien Denis Genreau. Mais même si leurs deux pays parvenaient à se qualifier, ce qui est encore tout à fait possible, rien ne garantit que ces deux-là sauront trouver une place dans l’effectif final de leur équipe nationale car ils ne comptent respectivement que 2 et 1 sélections. 

La situation est à peu près identique pour Steve Mvoué qui ne compte qu’une sélection avec le Cameroun, autre pays qui doit passer par une ultime phase de barrages afin de se qualifier pour la Coupe du Monde.

S’il est donc possible qu’aucun joueur toulousain actuel ne soit présent à la grande messe du football au Qatar, plusieurs joueurs passés par Toulouse pourraient en faire partie comme tant d’autres avant eux dont voici les représentants les plus éminents.

Le TFC, pourvoyeur des Bleus

C'est bien entendu la France qui a le plus compté d'anciens Toulousains dans ses rangs. Pour cette Coupe du Monde, dont la France sera un des favoris selon les bookmakers avec une cote à 7,00, on pourrait peut-être encore y voir d'anciens toulousains et notamment Wissam Ben Yedder alors que Moussa Sissoko semble partir de plus loin. 

Mais le joueur français ayant le plus marqué à la fois l’histoire de la Coupe du Monde et celle du TFC est bien sûr Fabien Barthez. Champion du monde 1998 et encore dans les cages lors de la finale perdue de 2006 pour le dernier match de sa carrière en bleu, Barthez aura gardé les cages toulousaines durant 2 saisons avant de quitter son club formateur en 1992 pour rejoindre l’OM de Bernard Tapie.

Un autre champion du monde 1998 a aussi été formé à Toulouse et y a fait ses débuts entre 1992 et 1995, il s’agit du latéral Vincent Candela. 

D’autres grands noms ont fait aussi bien le bonheur de Toulouse que de l’équipe de France, et notamment Dominique Rocheteau et Jean-François Domergue, vainqueurs de l’Euro 84. L’Ange Vert a terminé sa carrière à Toulouse entre 1987 et 1989 alors que Domergue a connu 3 saisons pleines sur les bords de la Garonne de 1983 à 1986. 

On peut encore citer André-Pierre Gignac, véritable légende toulousaine et auteur de ce poteau terrible en finale de l’Euro 2016, ou Yannick Stopyra, un des tout meilleurs joueurs de la Coupe du Monde 86 alors qu’il évoluait à l’époque sous les couleurs du TFC.

D’autres joueurs sont nés à Toulouse, comme Blaise Matuidi ou Philippe Mexès, ou y ont vécu pendant plus de 50 ans, comme Just Fontaine, recordman du nombre de buts lors de la même édition d’une Coupe du Monde en 1958, mais n’ont jamais porté le maillot de l’équipe première du TFC durant leur carrière.

Et au-delà ?

Hors de France, on se rappelle de l’affiche des huitièmes de finale de la Coupe du Monde 2018 entre la Suisse et la Suède où s’affrontaient 3 joueurs toulousains en la personne de Jimmy Durmaz et Ola Toivonen pour la Suède et François Moubandje pour la Suisse. 

Les plus anciens n’ont, eux, certainement pas oublié le meneur de jeu argentin Alberto Márcico, resté 7 ans à Toulouse mais souvent barré par Maradona avec la sélection argentine. 

Enfin, un autre Argentin aura aussi marqué les supporters des Violets, le défenseur central Alberto Tarantini, champion du monde en 1978, et ayant évolué dans la Ville Rose entre 1984 et 1988.

Nos derniers articles