Les cinq matchs clés d'Alain Casanova depuis son retour

Publié le 13 octobre 2019 à 00:00 par Emmanuel Davila

Après l'annonce de la démission d'Alain Casanova jeudi, la rédaction du site LesViolets.Com passe en revue les cinq matchs qui ont marqué son second passage au Tèf.

Guingamp 1-2 TFC : de superbes débuts (01/09/2018)

Malgré un cinglant 4-0 au Vélodrome pour son retour sur le banc toulousain, Alain Casanova enchaîne ensuite trois victoires consécutives et parvient à appliquer les principes de jeu à l'Espagnol qu'il a souvent évoqués. La victoire à Guingamp ressemble à l'apogée de sa deuxième vie d'entraîneur du Tèf : au terme de 25 minutes d'un football superbe, porté par le très offensif milieu Sangaré - Durmaz - Manu Garcia, Gradel et Sangaré portent le score à 2-0. L'expulsion de Jean-Clair Todibo en première mi-temps rendra la seconde forcément moins flamboyante mais, au courage, les Toulousains conserveront leur succès. À cette époque, beaucoup se prennent à croire en une belle saison...

TFC 2-3 Saint-Etienne : un sabordage et le début des doutes (25/09/2018)

Deux matchs nuls plus tard, avec 11 points en 6 matchs, le classement et le jeu demeurent très encourageants. Face à Saint-Etienne, le TFC de Casa continue de déployer un jeu au sol rapide et n'a pas peur de se projeter en nombre. Mais se fait punir ce soir-là par les grossières erreurs conjuguées de Jullien, Sangaré et Reynet. Les deux beaux buts de Gradel puis Durmaz n'y changeront rien. Comme c'est arrivé si souvent pendant les premières années Casanova, le TFC a craqué au moment de battre un gros du championnat et de s'installer en haut du classement.

TFC 0-3 Montpellier : rien ne va déjà plus (27/10/2018)

Un mois aura suffi à enterrer les promesses entrevues en début de saison. Le Tèf passe d'une série de 5 matchs sans défaite à celle de 7 rencontres sans victoire. Après une défaite 4-0 à Nantes, l'équipe s'effondre au Stadium et, clou du spectacle, encaisse un but de celui qu'elle vient de céder au voisin montpelliérain : Andy Delort. La colère des supporters se cristallise déjà autour d'Alain Casanova, incapable d'enrayer la spirale négative qui s'amorce alors.

Nantes 2-0 TFC : Casa fait l'impasse sur la Coupe de France (05/02/2019)

Casa nous l'avait pourtant encore promis : "cette année, on joue les coupes à fond". Sans briller, le TFC a pris 8 points d'avance sur le 18ème à ce moment du championnat, et dispute alors un huitième de finale de Coupe de France pas inabordable, dans une saison que seule cette compétition peut encore sauver. Pourtant, l'entraîneur du Tèf fait tourner plus que jamais et se prive de Leya Iseka, Durmaz, Dossevi, Reynet, Manu Garcia et même de l'indéboulonnable Gradel, alors que d'autres blessures affaiblissent déjà le groupe. Résultat : le TFC ne touche pas terre et s'incline 2-0 sans avoir eu le temps d'espérer. Comme d'habitude, "aller le plus loin possible en coupe" signifiait, en fait, s'arrêter à l'étape des huitièmes.

TFC 1-3 Bordeaux : derby raté et hommage gâché, le faux-pas de trop (05/10/2019)

D'abord, cette défaite envoie le TFC à la place de barragiste dès la 9ème journée. Mais au-delà du sportif, c'est toute la symbolique qui entourait ce rendez-vous qui a rendu la prestation des Toulousains inacceptable. La rivalité avec les Girondins et, surtout, le grand hommage rendu à Brice avant et pendant le match exigeaient au minimum des joueurs impliqués... Apathiques, sans inspiration, incapables d'enflammer la partie, les Violets ont condensé le pire du TFC version Casa dans ce match - qui restera, pour de bon cette fois, comme le dernier de l'ère Casanova au Stadium.

Nos derniers articles