Le TFC s'inscrit dans une politique écologique

Publié le 30 mai 2020 à 11:06 par Enzo Portal

Dans une société qui s'implique et se soucie de plus en plus de l'environnement, le monde du sport ne peut évoluer sans y prêter attention. De ce fait, l'association Football Ecologie France, née en 2019, ambitionne d'en faire un acteur majeur de la transition écologique. Pour cela, elle vient de lancer une consultation nationale ouverte jusqu'au 15 juillet prochain.
L'objectif est clair comme le montre les propos du Président à l'origine de ce projet, Antoine Miche : "Il y a urgence à agir collectivement et le football a tout intérêt à se réinventer, pour lui-même et la société, car il ne peut se jouer que si la planète est viable et la société stable".

Pour se faire, la FEF est présente sur tout le territoire dans des métropoles, qui disposent toutes d'une équipe professionnelle : "Ce sont les principales villes françaises et on échange régulièrement avec la plupart des clubs basés dans ces villes, le PSG, l'OM, l'OL, le Racing Club Strasbourg et le Toulouse FC. Et aussi l'AS Saint-Etienne". Une cause d'autant plus crédible quand on connaît l'impact du football sur l'environnement à travers les pollutions et les émissions de CO2 qu'il engendre.

Difficile donc d'imaginer un secteur où le capitalisme prime, être à l'écoute d'une telle initiative et, pourtant, celle-ci a été bien accueillie par la majorité des formations, consciente des progrès à faire dans ce domaine : "On pensait qu'on allait être mal reçu dans certains clubs. Ils nous ont tous accueillis à bras ouverts. Ils étaient très curieux et assez ouverts. Les clubs sentent bien que la société évolue vers ces enjeux-là et qu'ils doivent être en phase. En revanche, c'est plus délicat avec les Girondins de Bordeaux...". Ainsi, cette association s'inscrit sur du long terme et cherche à sensibiliser les écuries françaises dont le Tèf à la transition écologique dans l'optique de rendre le football moins énergivore.
D'ailleurs, celle-ci prévoyait de former le 1er avril dernier, 200 jeunes du TFC sur la fresque du climat par l'intermédiaire de jeu ludique. Malheureusement, la pandémie de Coronavirus aura eu raison de cette action.

Antoine Miche souhaite donc "faire du football un leader des enjeux de société en transformant les clubs et les stades grâce à l'écologie et ses bénéfices sociaux et économiques". Il a également bon espoir d'assister, dans un futur proche, à l'essor d'un mouvement : l'écosupporteurisme.
En s'impliquant écologiquement, nul doute que le sport a l'opportunité de se réinventer et par la même occasion, le TFC pourrait être l'un des pionniers de ce football écolo.

Nos derniers articles