Le TFC fait le trou face aux Normands

Publié le 23 février 2022 à 16:50 par Samuel Cadène

Après quatre tentatives infructueuses le lundi soir, le TFC a enfin rompu le signe indien en corrigeant le Havre 4-0. Solide défensivement face à un adversaire peu inspiré, la différence c'est surtout faite au milieu du terrain où Van den Boomen a encore été excellent.

"Attendez, attendez, on va faire le cri de guerre qu'on fait dans le vestiaire avec vous !" Devant un virage Brice-Taton chauffé à blanc après le quatorzième succès de la saison (et le troisième de rang avec 4 buts inscrits à domicile), Bafodé Diakité et ses partenaires ont communié comme rarement avec leur public. Micro en main, le Pitchoun replacé depuis quelque temps sur l'aile gauche de la défense a été aussi bon que ballon au pied. Impliqué sur l'action du second but d'Ado Onaiwu, Diakité a été, du début à la fin, dans tous les bons coups lundi soir.

Dans un match où Philippe Montanier alignait la même équipe que celle qui s'était superbement défaite de Valenciennes la semaine dernière, les Toulousains s'en sont remis, 16 fois n'est pas coutume, au pied magique de Branco van den Boomen pour faire sauter le verrou normand. Son coup franc téléguidé sur la tête (plongeante !) de Nicolaisen est une merveille dont on ne se lasse pas.

Ado doublera donc la mise quelques instants plus tard, avant que le Hollandais volant ne fasse virevolter le Stadium une troisième fois, sur penalty ce coup-ci. Bien servi par Healey entré en jeu peu de temps après le 3e but, Ngoumou participait aussi à la fête en inscrivant le 4e, synonyme du désormais célèbre "tarif maison".

L'écart se creuse au classement

Ce qu'il y a peut-être de plus important dans ce succès-là, c'est pour sûr l'écart qu'il permet de creuser au classement avec les Corses d'Ajaccio, troisièmes à six longueurs du TFC. On ne va pas se mentir, Toulouse va se rendre à Grenoble avant de recevoir Dunkerque, et a l'occasion de quasiment entériner sa place dans le top 2.

Pour revenir au match contre le HAC, la première période, du moins les 20 premières minutes ont été un peu fades. La faute surtout au schéma tactique à 5 derrière de Paul Le Guen, le coach havrais. Comme contre Dijon (dans le même schéma à 5), une fois le verrou sauté, il n'y avait plus photo entre les deux formations.

Tout laisse à penser que le meilleur pourrait enfin avoir lieu cette saison, et avec 2 déconvenues en 25 joutes, il serait déplacé de dire que ce n'est pas mérité. La route reste encore longue, et les retours progressifs de Sylla, Dejaegere, combinés à l'apparition de Flemmings dans le groupe, ne seront pas de trop pour toucher le ciel de Ligue 2. Espérons juste ne pas se heurter à un plafond de verre.

Nos derniers articles