Le TFC a joué sans véritable ailier gauche contre Sochaux, l'analyse des positionnements de Mvoue et Dejaegere

Publié le 20 novembre 2021 à 19:57 par JB

Alors que Rafael Ratao et Ado Onaiwu pouvaient prétendre à démarrer sur le côté gauche de l’attaque toulousaine pour affronter Sochaux, Philippe Montanier a créé la surprise en préférant Steve Mvoue. “C’est toujours en fonction de plusieurs paramètres : les derniers matchs, l’adversaire, la forme du moment et les entraînements qui dégagent le 11 qui va démarrer, mais qui ne finira pas forcément” a expliqué l’entraîneur toulousain. On se disait alors avant le coup d’envoi que Brecht Dejaegere allait une nouvelle fois occuper le couloir gauche pour laisser le Camerounais dans l’axe. Le diffuseur de la rencontre, beIN SPORTS, annonçait, de son côté, Mvoue ailier gauche et Dejaegere milieu axe droit. Finalement, le schéma était assez hybride.

En analysant les heatmaps des 11 titulaires, on s’aperçoit que Healey a bien joué en pointe et Ngoumou à droite. En revanche, Mvoue a plus touché le ballon au milieu de terrain, tout comme Dejaegere. Le Belge a néanmoins eu la possibilité de dézoner et semblait être un électron libre, tantôt dans l’axe, tantôt à droite, tantôt à gauche. En revanche, après la pause, le dispositif était plus clair avec Ado Onaiwu qui a surtout touché le ballon sur le flanc gauche, tout en venant aider Rhys Healey dans l’axe. C’est aussi ça le TFC version Philippe Montanier, de la polyvalence et des surprises.

"Brecht était vraiment là pour agresser et harceler l’adversaire, à l’image du premier but qu’on marque d’ailleurs. Je trouvais qu’on manquait par contre d’un peu de jeu vers l’avant et de profondeur. Il nous fallait vraiment avoir trois attaquants de pointe en deuxième période. Mais le petit Steve a vraiment fait une bonne mi-temps. Il y a eu deux axes différents entre la première et la deuxième période. Je dispose d’un banc de qualité qui permet de basculer de schéma, notamment sur la fin où nous étions à 5 derrière quand Sochaux était en 4-2-4" a expliqué le coach toulousain à l'issue du coup de sifflet final.




Nos derniers articles