Le Havre 1-1 TFC : Au stade Océane, les Violets touchés, et presque coulés

Publié le 14 septembre 2021 à 17:00 par Samuel Cadène

Dans un match que l'on a déjà vu à de nombreuses reprises cette saison, la bande de Philippe Montanier a longtemps cru ramener trois points de Normandie. Mais une deuxième période au score aussi nul que sa physionomie globale a permis aux Toulousains de demeurer leader du championnat. Un moindre mal dira-t-on.

Ouf ! Lorsque Gaël Angoula, l'arbitre de ce match de clôture de la 7e journée de Ligue 2, a renvoyé les acteurs aux vestiaires, c'est sans doute l'expression qui a fusé dans la tête de Philippe Montanier. Ses hommes, qui menaient au score à la pause après l'ouverture du score d'Ado Onaiwu sur un copier-coller de son but contre Valenciennes (33e), se sont fait plus que peur après la pause. Pourtant déterminés et bien entrés dans la partie, le TFC a maîtrisé les débats lors des 12 premières minutes de la rencontre. La suite fut marquée par une énorme erreur d'arbitrage, d'abord. Lancé en profondeur, Jamal Thiaré est découpé par Rouault alors qu'il n'avait plus que Dupé à effacer pour ouvrir le score. Carton jaune orangé qui présageait malheureusement de la suite de la soirée du Pitchoun. 

Pas brillants dans le jeu, à l'image d'un Dejaegere brouillon dans son rôle de maître à jouer tout au long de la rencontre, les partenaires du capitaine belge peuvent remercier Maxime Dupé, véritable ange gardien sur ce face-à-face avec Boutaïb. Fautif sur l'action, Rouault a failli coûter l'égalisation au TFC sur une erreur de concentration largement évitable (47e). Pas plus en réussite que son partenaire de l'axe central téféciste, c'est sur une faute tout aussi évitable que Rasmus Nicolaïsen concède le coup franc de l'égalisation havraise botté par Cornette (67e).

Le score n'évoluera plus, bien que Gaël Angoula, (natif du Havre !), se soit trompé une seconde fois de la partie en n'accordant pas de penalty au TFC sur une main pourtant évidente d'un Ciel et Marine dans sa surface à trois minutes du terme.

Montanier a loupé son coaching

Sur le plan comptable, Toulouse a à coup sûr réalisé une excellente opération en ramenant le point du nul hier soir. Trois points devant Auxerre au classement, les Toulousains sont encore solides leaders du championnat, mais gare au syndrome de l'arbre qui cache la forêt. Oui, car si mathématiquement tout va bien, dans le jeu en revanche, rien ne va plus. Privés de Rhys Healey, les Violets n'ont jamais su se montrer véritablement dangereux ailleurs que sur coup de pied arrêté (8 buts sur 14 inscrits cette saison). Les copies rendues par Nathan Ngoumou (12 ballons perdus) et Yanis Begraoui (seulement 57% de passes réussies) ont été largement en deça du niveau réel de ces deux garçons (on l'espère en tout cas pour l'ancien auxerrois), et le choix de Philippe Montanier de ne pas laisser sa chance à Bangré ou Skyttä fut sidérant.

Mais alors, comment expliquer ce second acte raté ? La question de la coupure internationale qui aurait coupé le bel élan toulousain se pose sérieusement. Aussi, ce match était le tout premier test à balle réelle pour la charnière Rouault/Nicolaïsen, et le manque d'automatisme s'est fait ressentir. De surcroît, la gestion de Dejaegere par Montanier n'a pas été bonne. Le Belge a fini sur les rotules et on ne nous enlèvera pas de l'idée que Denis Genreau mérite un peu plus que 15 minutes par-ci par-là.

Une chose est sûre, contre le GF38 samedi prochain, des ajustements devront être effectués par le coach. Bafodé Diakité va revenir progressivement dans le groupe et il s'agira de lui refaire confiance dans l'axe de la défense, tandis que l'on attend de découvrir ce que peut apporter Ratao sur l'aile de l'attaque. 

Nos derniers articles