Le compte-rendu de la réunion Damien Comolli / groupes de supporters par l'ADIST

Publié le 24 October 2020 à 16:30 par JB

L’Association de Défense des Intérêts des Supporters Toulousains était présente ce jeudi lors de la réunion entre Damien Comolli et les groupes de supporters du TFC. Voici leur compte-rendu :

Cette réunion a lieu après le mercato sur une saison particulière puisqu'un tiers de celle-ci sera joué durant des périodes de mercato. Cela déstabilise les joueurs et gêne le travail de l'entraîneur.
Sur le plan sportif, le club aimerait avoir 4 ou 5 points de plus, mais l'équipe prend confiance. Il est nécessaire d'enchaîner par une victoire face à Rodez et un bon résultat face à Amiens.
Il y a eu beaucoup de mouvement durant le mercato et il est quasiment conforme à la volonté du club au niveau des arrivées, même si le club aurait aimé faire un défenseur de plus.
Un peu moins satisfaisant au niveau des départs. L'atmosphère a changé après le mercato les joueurs présents depuis longtemps ont réussi à avoir un état d'esprit beaucoup plus positif. La négativité latente qui tirait le club vers le bas semble s'être arrêtée. L’équipe n’est pas sortie d'affaire, mais a sorti la tête de l'eau.
Financièrement, il y a eu une réduction significative de la masse salariale, mais qui reste tout de même disproportionnée pour un club de Ligue 2.
Malgré cela, les dépenses de fonctionnement pour la saison sont couvertes. Plusieurs joueurs ont été libérés de leurs contrats afin d'économiser de la masse salariale. Des joueurs qui ne seraient pas forcément partis si le club avait voulu faire un transfert.

Les ventes de Boisgard et Sangaré sont très intéressantes pour le club. Le montant du transfert de Sangaré est bien supérieur au chiffre annoncé. Le prêt payant de Sylla est également une bonne opération pour le club qui souhaitait le garder, mais l'offre était très bonne. De plus, le club a eu l'opportunité de recruter Machado dont le salaire est beaucoup moins important.
Enfin, le club a réussi à conserver Kelvin Amian et Manu Kone pour toute la saison, et aimerait plus longtemps en cas de remontée.
Il n'a pas été possible de recruter un défenseur supplémentaire, car pour cela, il aurait fallu un ou deux départs de plus.
Le club reste attentif à la situation économique du foot français, il est observateur et prudent mais ambitieux. Il ne mettra pas de son avenir en jeu.
Le mercato d'hiver sera abordé en temps voulu en fonction des opportunités.

L'actionnaire reste calme et confiant, encourage la direction à continuer de construire et investir. Ce point a été qualifié par le président comme étant un vrai "confort émotionnel" qui permet à l'ensemble du club de travailler sereinement.
Olivier Jaubert est présenté. Il structure, planifie et met en œuvre la politique du club en dehors du sportif. Il y a une nécessité pour lui de faire ce que l'on dit.

La réunion se poursuit par un échange entre supporters et dirigeants.
Il est demandé à Damien Comolli s'il est difficile de trouver un défenseur central gaucher au vu des difficultés de relance observées. Il confirme la difficulté, en prenant l'exemple de nombreux clubs de haut niveau qui joue avec deux droitiers (Real Madrid, Man. Utd, etc…).

Il est interrogé sur le recrutement et l'utilisation de la data. Cet outil est utilisé de manière bilatérale, on peut lui des critères généraux et des plus spécifiques, techniques, tactiques, etc... Il en ressort une liste de joueurs qui sera vérifiée de visu même si cette vérification a été rendue compliquée par les difficultés de mouvements liés à la Covid. Mais cela peut également être utilisé dans l’autre sens, avec des joueurs repéré par les recruteurs et dont les datas seront vérifiés pour affiner la correspondance du profil recherché. C’est un outil qui peut aussi servir d'alerte en faisant ressortir le profil de tous nouveaux joueurs débutants dans un championnat et qui pourrait correspondre.

Le mercato a été fait dans l'urgence à cause du changement de direction qui a eu lieu tardivement. Le club travaille déjà sur l'été prochain où là cela se fera dans une situation beaucoup plus normale.
Il reste toujours ouvert sur la possibilité de départs pour alléger l'effectif, mais il sera très difficile de se renforcer si cela n’a pas lieu. Le recrutement a été compliqué, car aucun club de Ligue 2 ne souhaitait vendre de joueurs au TFC pour le renforcer.

La cellule de recrutement a été modifiée chez les jeunes, certains recruteurs qui étaient à mi-temps sont passés à temps plein et la détection chez les jeunes a été renforcée au regard des statistiques géographiques et démographiques : 27 % des joueurs élite proviennent de Nouvelle-Aquitaine. Il y aura donc un renfort sur le réseau qui est pour l’instant composé d’un seul recruteur et qui pourrait rapidement passer à trois. A contrario, certaines régions seront abandonnées, car trop concurrentielle et le bénéfice ne semble pas intéressant. Le centre de pré-formation a été audité par la DTN et il semblerait qu’une corrélation existe entre la proximité géographique de l’origine d’un joueur, sa signature d’un premier contrat pro, et son passage en équipe première. Il y a donc une volonté d’étendre le maillage sur la région pour recruter au maximum à proximité.

Même si le fait que le centre de préformation soit classé élite permet au club de recruter à plus de 50 km, cela ne semble pas être privilégié, car il y a surtout une volonté d’être meilleur au niveau local.
L'intérêt d'aller chercher des jeunes de 12-13 ans venus de plus loin ne se justifiera que s'ils apportent une réelle plus-value par rapport aux joueurs locaux, car cela coûte extrêmement cher.

Au vu de ses informations, il est demandé si l'adaptation des recrues étrangères, qui semble rapide, est un coup de chance ou résulte d’un ciblage spécifique.
Ces recrues ont été mises dans les meilleures conditions avec des cours de français obligatoires. Spierings par exemple a suivi son premier cours une heure après la signature de son contrat.
John Bostock a beaucoup aidé les nouvelles recrues en mettant du lien dans le groupe en amenant les uns chez les autres et en leur faisant découvrir la ville.
Brecht Dejaegere fait le lien sur un plan linguistique et culturelle.Il est francophone et maîtrise plusieurs langues. Il peut notamment parler en flamand avec les Néerlandais. Il adore aussi conseiller les jeunes et les aider à progresser.

Au sujet des jeunes passés pro, ils ont en commun d'être des passionnés de football, d'aimer le club et d'être très à l'écoute.
Le groupe élite vient d'être fermé à cause de la Covid au centre de formation, mais il reste mis en place sur et hors du terrain. C’est un axe de travail important. Un travail d'accompagnement psychologique est aussi fait auprès de ses jeunes joueurs pour les aider à gérer le succès et le fait de ne pas forcément jouer tout de suite. Également pour appréhender la frustration et ce qui peut être ressenti comme un échec, pour éviter de perdre des joueurs en cours de route.

Au niveau de la billetterie, tout s'est très bien passé au niveau des abonnements. Tous les clubs de supporters ont joué le jeu parfaitement.
Pour le remboursement des huis clos, il sera effectué après le match contre le Paris FC. Et si la situation se poursuivait, un deuxième remboursement aurait lieu en fin de saison. Il n'y aura pas de report sous forme d'avoir pour la saison 2021-2022.
Les clubs de supporters remercient le club pour l'ouverture des tribunes, qui tient à rappeler qu'il dissocie l'hommage fait à Brice et l’ouverture tournante des tribunes pour permettre un maximum d'abonnés d'assister au match. Le préfet a permis une jauge Covid de 1000 spectateurs, celle-ci ne prenant pas en compte le personnel nécessaire à l'organisation de la rencontre.

Le club a fait les démarches auprès de la préfecture pour avoir une dérogation au couvre-feu pour ses supporters. Cela a été refusé, car en zone extrême, ce sont des décisions gouvernementales et la préfecture n'a aucun pouvoir. Une demande a été faite aussi à la ligue pour déplacer le match à 15h ou à 18h30 mais cela a été refusé à cause des relations avec Mediapro.

Le club des Supporters des Violets et le BFS ont demandé au club s’il était possible que les Indians soient là à chaque match pour l'ambiance. Cette proposition a été validée à l'unanimité, sans hésitation.

Le club a rappelé qu’à chaque match, l’espace affaire et les loges seraient toujours ouverts car financièrement nécessaire. Ils feront tourner en fonction du nombre de places restantes la possibilité d'assister au match tribune par tribune. Le club réitère une volonté de conserver une politique tarifaire basse en virage pour continuer à favoriser un football populaire.
N'ayant plus de questions et en raison du couvre-feu, la séance est levée.
Nous vous rappelons que ceci ne reflète en aucun cas des prises de position de l'association, mais est uniquement un compte-rendu factuel de ce qui a été évoqué afin de permettre au plus grand nombre de connaître les échanges entre les dirigeants et les supporters.

Nos derniers articles