La Lettre du Violet : "Supporters du TFC, sommes-nous devenus fous ?"

Publié le 09 juillet 2018 à 11:14 par Lionel

La rédaction du site LesViolets.Com souhaite absolument vous donner la parole. Au quotidien, nous vous proposons de publier VOS articles en Une du site : "La Lettre du Violet" est le nom de cette rubrique. Voici une nouvelle lettre, signée Lionel :

Supporters du TFC, sommes-nous devenus fous ?

C’est quoi l’âme du TFC ?

On ne peut pas être supporter du TFC et être raisonné. Etre supporter du TFC, c’est être dans un masochisme continuel. Les désillusions en coupes, la tristesse du jeu proposé au Stadium, le fond de classement au mieux le ventre mou, … être supporter du TFC est souvent synonyme de souffrance. Mais finalement, est-ce que ce n’est pas cela qui rend notre attachement aux violets plus beau ? Nous ne sommes pas des opportunistes prêts à cacher ou montrer notre maillot au bon gré des résultats du club comme je l’observe dans la capitale. Notre club ne sera jamais un grand club, Olivier Sadran l’a rappelé, mais il peut néanmoins rester un club attachant.

L’âme de mon TFC c’est un club qui est capable de se moquer de lui-même, c’est une communauté virtuelle drôle, c’est la couleur violette, ce sont des pitchouns capables d’exploits, ce sont des footballeurs sud-américains capables de porter un match, c’est un stade familial, c’est la voix de Jacques BREDA. Je suis fier, loin de Toulouse, de dire que je suis supporter du TFC depuis 32 ans car ce n’est pas un club qu’il est facile d’aimer mais c’est un club qui ne génère pas d’animosité, un club qui peut ambiancer, un club sympathique. Enfin, pour l’instant …

L’âme vendue au diable ?

Selon toute vraisemblance le TFC va s’allier avec un grand d’Europe. On évoque largement le club de Manchester City, symbole suprême du foot business. Peut-être deviendra-t-on même un jour le Redbull TFC qui sait ? N’y avait-t-il pas d’autres modèles possibles ? D’autres idées possibles ? D’autres associations possibles ? Des associations culturellement plus évidentes (mais sûrement peut-être trop éloignées des intérêts professionnels d’Olivier Sadran) ?

Le mercato est déclenché, un joueur prêté par Manchester City a déjà signé, les commentaires s’emballent sur lesviolets.com. A ce rythme-là on peut faire mieux que NAC BREDA qui l’an dernier avait 5 joueurs prêtés par les Citizens, des joueurs qui ne tarderont sûrement pas à parler de nous comme d’un « tremplin » et dont nous ne tarderons pas à appeler des “mercenaires”. Supporters du TFC, à quel point es-tu désespéré pour te réjouir de cela ?

Et si le plus déraisonné de nous tous était notre président ?

Alain Casanova nommé entraîneur ! Un choix « premier » justifié par des bons résultats chiffrés. Olivier Sadran a cherché à nous persuader qu’Alain Casanova avait été le meilleur de nos récents entraîneurs. Le meilleur ou le moins pire ? Olivier Sadran était même à deux doigts de nous dire que l’expérience lensoise avait été une réussite (…). Un choix évident, sauf pour plus de 80% des supporters du site lesviolets.com. L’équivalent doit exister côté supporters lensois. Mais ces chiffres-là, ils ne comptent pas pour Olivier Sadran, les réseaux sociaux c’est plus simple de dire qu’on ne les regarde pas.

Mais bon, il parait qu’il faut se réjouir de cette nomination, car Casanova c’est la « famille ». Enfin, la famille qu’Olivier Sadran a choisi, celle tant décriée mais toujours présente cette saison dans l’organigramme. Pour moi, Soucasse, Arribagé ou Rachedi, ce sont juste des cousins très éloignés. Finalement, ma famille du TFC elle est aujourd’hui davantage à Luzenac.

Enfumage collectif ?

Et finalement Olivier a raison, à chaque mercato le supporter toulousain oublie. Le nouveau maillot, l’excitation du mercato ! Et puis s’il venait à ne pas oublier, Olivier a des arguments implacables, toujours les mêmes : les supporters oublieront quand les résultats viendront ! Toulouse n’est pas une ville de foot ! C’est une minorité de supporters qui râle ! Le droit à l’échec ! …

A son arrivée au TFC en 2001, Olivier Sadran avait répondu à une lettre que j’avais écrite et qui avait été publiée sur l’ancêtre du site lesviolets.com. Pendant 17 ans, j’ai adhéré au projet d’Olivier Sadran mais désormais il a atteint le triste âge de la maturité, l’âge où la passion s’estompe. Il veut faire de mon club un club trop raisonné, il écrase d’un coup de crampon ce qu’il restait de notre identité.

Vous pouvez nous envoyer votre lettre en utilisant cette page Contact : https://www.lesviolets.com/contact/

Nos derniers articles