La Lettre du Violet : "Pourquoi je souhaite le départ de Dupraz"

Publié le 02 décembre 2017 à 13:51 par JB

La rédaction du site LesViolets.Com souhaite absolument vous donner la parole. Au quotidien, nous vous proposons de publier VOS articles en Une du site : "La Lettre du Violet" est le nom de cette rubrique. Voici une nouvelle lettre, signée Rémy de Toulouse :

"Pourquoi des milliers de supporters (dont moi) vont voir notre équipe un mercredi à 19h, avec le froid et malgré le jeu hideux proposé par notre équipe depuis trop longtemps ? Parce qu’on aime ce club, et qu’on l’aimera toujours. Je dis bien « ce club » et pas « ces joueurs », « cet entraineur » ou « ce président » qui ne sont que de passage. L’institution, elle, est intemporelle, et seul l’intérêt supérieur de cette institution doit nous préoccuper, nous les supporters.

C’est pour cette raison que je souhaite le départ de Pascal Dupraz, du poste d’entraineur tout du moins. Je lui serai éternellement reconnaissant de nous avoir sauvé il y a deux saisons, mais aujourd’hui le club va mal, et c’est ce qui m’importe le plus. Doit-on attendre d’avoir 10 points de retard sur le 17ème pour réagir ? Parce que le jeu ne va pas miraculeusement changer dans les matchs à venir, et je préfère prévenir que guérir !

Le coach semble perdu, au-delà des excuses bidons qu'il trouve à chaque conférence de presse, il a tenté toutes les compositions, plusieurs schémas de jeu (au détriment des automatismes d’ailleurs), mais il manque le plus important : un plan de jeu, une tactique. Certains vont parler des joueurs. D’une part, le mauvais jeu ne date pas de cette saison, et ensuite vous pourrez toujours trouver un bouc émissaire (Braithwaite l’année dernière , Sylla, Bodiger, Imbula…) mais quand il ne joue pas ça ne change rien. Evidemment, ce n’est pas Dupraz qui loupe les pénos et les passes, mais si on échange Ranieiri et Dupraz, avec les mêmes joueurs, vous pensez que Nantes reste 5ème et nous 15ème ? Pas sûr…

Dupraz n’est pas le seul, mais le principal responsable de la situation actuelle du club (sous la présidence Sadran). Je vous rappelle qu’il a eu les joueurs qu’il souhaitait au mercato. Bref, j’espère qu’on ne fera pas la même erreur qu’avec Arribagé, où on avait trop attendu pour réagir. Le miracle n’aura pas lieu 2 fois."

Envoyez-nous dès maintenant votre prénom, ville et votre lettre par email : lalettreduviolet@lesviolets.com

Nos derniers articles