La Lettre du Violet : "Dépoussiérer et redynamiser ce club qui se meurt lentement"

Publié le 08 juin 2018 à 10:36 par Pascal

La rédaction du site LesViolets.Com souhaite absolument vous donner la parole. Au quotidien, nous vous proposons de publier VOS articles en Une du site : "La Lettre du Violet" est le nom de cette rubrique. Voici une nouvelle lettre, signée Pascal :

« Dans la vie tu peux changer de pays, de femme, de religion, mais il n’y a qu’une seule chose que tu ne peux pas changer, c’est ton club de cœur », et le mien c’est le TFC depuis toujours.

Pourtant j’ai quitté Toulouse à plusieurs reprises pour vivre ailleurs, en France et à l’étranger, mais le TFC est toujours resté fidèlement ancré dans mon cœur, tel un petit fanion violet accroché à un rétroviseur. Mais cette année, j’ai eu pour la première fois un ressentiment étrange, difficile à exprimer, en fait il y a quelque chose qui s’est cassé entre le club et moi, je n’arrivais plus, ou du moins difficilement, à supporter cette équipe. Les dernières défaites du TFC, notamment celles face à Dijon ou à Lille, tellement prévisibles, me laissaient même quasiment indifférent.

De l’indifférence, mais aussi un mélange confus d’écœurement, de révolte, voire même de haine vis-à-vis de certains joueurs. Je ne pensais pas cela possible, moi qui avais tant adulé dans le passé les Marcico, Barthez, Emana, Elmander, ou plus récemment les Congré, Sissoko, Gignac, Braithwaite, Didot, Trejo ou Ben Yedder. Mais comment ce club au fil des années, en est-il arrivé là, à tutoyer régulièrement les profondeurs du classement, à enchaîner les saisons cauchemardesques, à vider un Stadium, à recruter des joueurs qui savent à peine placer la Ville Rose sur une carte de France ? Est-ce le fruit d’une politique laxiste menée par un président qui refuse de voir la réalité en face ? Ou alors une politique de copinage qui conduit inexorablement un club à sa décadence ? Je l’ignore, mais en tout cas une chose est sûre, c’est que la quatrième ville française ne mérite pas ça. Alors, Monsieur Sadran, nous vous demandons de reprendre les choses en main et de reconstruire le TFC, en tenant compte du fait que le football moderne a énormément évolué en quelques années, et qu’un club de L1 ne se gère plus comme il se gérait il y a encore quelques années quand vous en aviez pris la direction.

Il faut changer beaucoup de choses, et tout d’abord cesser de recruter de vieilles gloires usées et uniquement motivées par une soif inextinguible de revenus conséquents. Il faut mettre en place un staff compétent et dynamique, prendre un entraîneur moderne aux idées nouvelles, recruter des joueurs motivés aux vraies valeurs humaines qui se battront pour leur maillot, ne pas avoir peur de lancer des jeunes issus du centre de formation, bref dépoussiérer et redynamiser ce club qui se meurt lentement. Les supporters ne demandent qu’à vibrer à nouveau, mais ce ne sera qu’au prix de profonds changements au sein du club.

Envoyez-nous dès maintenant votre prénom, ville et votre lettre par email : lalettreduviolet@lesviolets.com

Nos derniers articles