La faute des supporters, vraiment ?

Publié le 17 janvier 2020 à 18:15 par JB

Ces derniers mois, l’idée fait son chemin à en croire certaines sorties médiatiques d’anciens du TFC : les supporters seraient, au moins en partie, responsable de cette situation catastrophique. Pêle-mêle : Pascal Dupraz qui traite de “fourvoyeurs” le site LesViolets.Com ou encore plus récemment Alain Casanova. “Le club a un peu cédé à la panique. Il a pris peur devant ce nouveau fait que provoquent les supporters. Leur parole porte énormément et ça influence beaucoup les clubs et les présidents. Ils cèdent trop souvent aux envies des supporters. Je me sentais fort pour continuer et que l’équipe s’en sorte” a déclaré l’ex-coach du TFC à beIN Sports lundi soir.

Au sein même du club, Olivier Sadran a officiellement accepté la responsabilité de l’échec du TFC (comment pouvait-il en être autrement ?), mais a également proposé à certains supporters mécontents de ne pas se rendre au Stadium durant la seconde partie de saison en leur remboursant la moitié de leur abonnement. Nous passerons sur son erreur de communication autour des ultras, sans oublier le jour où les drapeaux avaient été mis à la poubelle. En clair, et ce n’est pas nouveau comme attitude chez le président, vous êtes bien gentils, mais si vous pouviez rester chez vous, ce serait pas mal non plus.

Pas plus tard qu’en août, suite à la défaite contre le PSG (4-0), le responsable de la communication du TFC était venu directement s’en prendre à la rédaction de votre site LesViolets.Com. Le club a peu goûté à certaines informations (composition dévoilée avant le match) et à certaines analyses (contre les joueurs peu performants durant les matchs amicaux et opinions trop négatives envers la direction, notamment Dominique Arribagé et Jean-François Soucasse).

On touche là à toutes les limites du club : la critique, très peu pour eux. Et pourtant, les supporters les plus assidus ont mis le doigt là où ça fait mal depuis bien des années et sont aussi là pour aider l'institution à leur niveau. Olivier Sadran l’a lui-même reconnu lors de sa dernière conférence de presse : “Oui, des décisions n’ont pas été prises, des gens ont été en poste trop longtemps.” Dommage de ne pas avoir écouté le peuple violet un minimum depuis une décennie.

On aime le TFC, on aime ce maillot, on aime ce logo, on aime son histoire et on espère un avenir meilleur. Aujourd’hui, chaque supporter est libre de venir soutenir ou non les hommes de Denis Zanko. Quant à vous, Messieurs les dirigeants, voici un conseil qui ne coûte pas un euro : changez radicalement et immédiatement de comportement envers vos supporters. Sinon, partez, et ce sera sans aucun regret.

Nos derniers articles