L'inattendu Ngoumou, Koné au coin

Publié le 11 January 2021 à 23:50 par JB

Les adversaires le savent, il faut marquer beaucoup de buts pour espérer s’imposer face au TFC (Grenoble et Valenciennes ont dû en mettre 5). Caen s’était donné les moyens d’y parvenir en profitant des errements défensifs toulousains pour en planter deux dans les 20 premières minutes. Le Tèf a néanmoins trouvé les ressources nécessaires pour ne pas briser sa série de matchs sans défaite, d’abord par une superbe frappe de Bafodé Diakité juste avant la mi-temps, puis par Nathan Ngoumou à un quart d’heure du terme.

Avant le coup d’envoi, la situation du Pitchoun n’était pas facile. Ses potes finalistes de Gambardella se mettent en lumière (Rouault, Diakité, Koné, Adli), quand lui doit ronger son frein. Cinquante-six minutes face à Dunkerque, globalement timide, voire décevant, et 8 petites minutes à Nancy début décembre. Ce lundi soir, à d’Ornano, pour remplacer un Janis Antiste limité, Garande a opté pour Ngoumou plutôt que Mubele, pourtant bien plus attaquant dans l’âme, Nathan étant surtout un ailier. Coaching gagnant de l’entraîneur toulousain puisque cinq minutes après son entrée en jeu, il inscrira son premier but en Ligue 2 sur une jolie action collective et personnelle. Bien joué gamin et merci !

À quelques mètres de l’action se trouvait Manu Koné. Pendant toute la seconde période, le milieu de terrain s’est échauffé avec Firmin(ho), mais Patrice Garande a décidé de ne pas le faire entrer, malgré un Branco van den Boomen loin d’être à son top-niveau (que de coups de pied arrêtés manqués !). C’est le premier match de la saison auquel Koné ne participe pas. Est-ce un choix tactique du coach ou un ordre de le protéger pour éviter une blessure avant son transfert vers l’Allemagne ? Son dossier est encore loin d’être terminé et sa non-entrée devra forcément être gérée en interne. Attention de ne pas jouer avec le feu durant ce mois de janvier si important…

Nos derniers articles