Kévin Keben - Damien Comolli, un nouveau problème de contrat au centre de formation du TFC

Publié le 23 novembre 2021 à 00:00 par JB

Décidément, depuis son arrivée au TFC, Damien Comolli connaît de nombreuses histoires de contrats. Après avoir échoué à faire prolonger Manu Koné, Amine Adli et Janis Antiste, après avoir vu partir Alexis Tibidi qui vient d’être lancé en Bundesliga, sans oublier les longues négociations avec Anthony Rouault, Moussa Diarra et Nathan Ngoumou qui ont finalement étendu leur bail, des négociations ardues existent avec Kévin Keben (17 ans). En effet, selon nos informations, Toulouse souhaite lui faire signer un premier contrat professionnel depuis de nombreuses semaines, mais le nombre d’années pose problème. Quand Comolli propose un bail de 5 ans, le joueur et son entourage veulent rester sur les 3 ans légaux.

Le président toulousain a ainsi décidé de ne plus faire jouer le défenseur central le temps des négociations, ni en réserve (son dernier match remonte au 28 août contre Agde), ni avec les U19, et l’empêche également de pouvoir s’entraîner avec les professionnels, sous les ordres de Philippe Montanier, comme cela a été régulièrement le cas ces derniers mois.

Mais comment le Tèf peut-il proposer à un de ses jeunes un contrat de cinq ans alors qu’en France, la limite est de trois saisons actuellement ? Grâce à une astuce mise en place par… Olivier Sadran et Jean-François Soucasse. Voici comment fonctionnait l'ancienne direction : au moment de la signature du premier contrat professionnel, les Adil Taoui, Manu Koné ou encore Amine Adli se sont tous engagés pour trois ans et ont également signé un avenant pour une prolongation d'un an (que Comolli porterait donc à deux ans), antidaté, qui entrait en vigueur automatiquement six mois plus tard. Voilà comment, par exemple, Koné et Adli, passés pros en 2019, auraient pu se retrouver en fin de contrat lors du mois de juin 2021, mais, grâce au duo Sadran - Soucasse, étaient liés au TFC jusqu'en 2022 avec le plus petit salaire possible (5000 euros par mois).

Face au phénomène de départs de jeunes joueurs formés en France vers l’étranger, plusieurs présidents, dont Damien Comolli, réclament un allongement des durées des premiers contrats pro, de trois ans actuellement à cinq ans. "C'est une réforme urgente. Nos clubs ont besoin de pouvoir se projeter dans la gestion de leurs effectifs. Mais on est constamment sous pression. Chez nous, on se retrouve dans la situation de devoir vendre Amine Adli parce qu'il ne veut pas prolonger et qu'il ne lui reste plus qu'un an de contrat. (…) Avec un premier contrat de cinq ans, les choses seraient plus simples. Pour le joueur qui veut du temps de jeu, on aurait le temps d'envisager un prêt. Et le risque de voir un joueur partir libre ou de faire une erreur en le prolongeant trop vite serait moindre” avait déclaré le président du TFC dans L’Equipe cet été.

Lancé en Coupe de France contre Aubagne la saison dernière par Patrice Garande (qualification 0-2), Keben, qui fêtera ses 18 ans en janvier 2022, est considéré comme possiblement le successeur d’Issa Diop. C'est en tout cas ce que pensent ses éducateurs au centre de formation où il a toujours été surclassé. L’été dernier, Cadix, club de Liga, souhaitait le transférer et lui offrir son premier contrat pro. Si sa volonté reste de découvrir le plus haut niveau avec son club formateur, le TFC, le temps joue pour lui puisque son contrat aspirant arrivera à son terme en juin 2022.

(photo : Instagram de Kévin Keben)

Nos derniers articles