Jo, supporter Bordelais : "Le climat est pesant"

Publié le 20 juin 2021 à 13:30 par Cédric Polizzi

Depuis plusieurs jours maintenant, les regards sont portés vers les Girondins, en difficultés financières. La rédaction du site LesViolets.Com vous propose l’interview de Jo, supporter bordelais, afin de mieux comprendre la situation et les craintes qui se sont installées de l’autre côté de la Garonne.

Le climat autour du club est-il pesant ?

"Le climat est pesant depuis le départ de Triaud et ensuite de M6. Il s’est intensifié lorsque les repreneurs américains ont acheté puis déserté le club. Ensuite, l’ajout de Longuépée à la tête des Girondins n’a fait qu’intensifier cette guerre entre les supporters et la direction. Le climat n’est pas prêt de se détendre au vu des potentiels repreneurs".

Le spectre d’une relégation administrative plane au-dessus du club, comment les supporters Girondins le vivent ?

"Deux parties s’opposent pour la relégation. Tu as ceux qui souhaitent une relégation en N2 ou N3 avec une reconstruction d’un projet solide, un départ à zéro au risque de ne plus voir les Girondins de Bordeaux à un bon niveau. Et tu as ceux qui ne souhaitent en aucun cas cette relégation, ce qui se comprend, au vu de l’histoire des Girondins, de ce club historique de la Ligue 1 qui fait partie du patrimoine français. Au fond, aucun Bordelais ne souhaite une relégation de son club de cœur, c’est normal. Mais parfois, il faut savoir faire le dos rond et patienter. C’est peut-être la seule solution si les potentiels repreneurs ne font pas l’affaire".

Plusieurs projets sont sur la table. On parle beaucoup de celui de Gérard Lopez et Pascal Rigo, comment le sens-tu ?

"Le projet de Lopez-Rigo est difficile à analyser au vu du peu de temps qui leur est accordé. Pas facile de se lancer dans un climat comme ça... La seule question que je me pose, c’est qu’avant la crise sanitaire personne ne voulait reprendre les Girondins de Bordeaux alors que tout allait bien. Là, le club est en danger et de nombreux dossiers sont sur la table alors que les entreprises souffrent énormément de la crise du Covid. En soit, le projet sera mesurable une fois dévoilé. On verra si la dette sera épongée, l’investissement qu’il souhaite mettre, etc… Mais il faut aussi savoir que Lopez aime les défis à court terme (maximum 4 ans) et c’est ce qui me dérange dans le football moderne, il est impossible de construire un dossier solide sur 4 ans. Les Girondins méritent mieux que ça. On dirait qu’il est là juste pour être là roue de secours et laisser le club en Ligue 1, mais sans rien faire à côté, en attendant peut-être un repreneur encore plus fort. Et ce n’est pas forcément très rassurant".

Selon Canal +, les joueurs ont été averti par message d’un possible redressement judiciaire. Plusieurs fois, il a été état d’une ambiance néfaste au sein du club. Penses-tu que quelle que soit l’issue, c’est la goutte de trop pour les cadres du groupe ?

"Le côté journalistique, je m’en méfie, il peut se dire tout et n’importe quoi pour arranger d’autres clubs à faire leur marché aux Girondins. Tant qu’on n'a pas la preuve de ce genre d’infos, je ne m’en inquiète pas plus que ça. Les joueurs le savent que la direction ne va pas dans leur sens, Longuépée est seul contre tous mais il a le pouvoir et il décide. Je pourrais comprendre que quitter le club est la meilleure solution au vu de ce merdier... On verra qui restera ou partira, mais quoiqu’il arrive le climat n’est pas favorable, ça, c’est clair !".

Nos derniers articles