Incidents après TFC - Lille : Un supporter toulousain relaxé

Publié le 07 novembre 2018 à 16:51 par JB

L’affaire du parvis après TFC - Lille n’est pas terminée. L’ADIST (Association de Défense des Intérêts des Supporters Toulousains) a annoncé qu’un des supporters toulousains interpellés a été acquitté ce mardi : “L'une des personnes arrêtées suite à TFC-Lille, poursuivie pour usage d'engins pyrotechniques dans l'enceinte d'un stade, et dont l'interpellation avait servi de prétexte à la charge policière violente qui a suivi, a été relaxée aujourd'hui par le TGI de Toulouse. Le juge a reconnu que les caméras de vidéo-surveillance, contrairement à ce qui a pourtant été avancé dans le dossier par l'un des policiers qui disait avoir formellement reconnu cet individu comme l'auteur des faits après visionnage, n'ont pas filmé la scène.
Si nous nous félicitons de la relaxe de K., nous ne pouvons que nous interroger sur l'absence de conséquences de ce témoignage d'un représentant de l'Etat dans l'exercice de ses fonctions, malgré la procédure qui a conduit le supporter à pointer au commissariat les soirs de match pendant 6 mois au mépris de sa vie professionnelle, ainsi que sur l'utilisation généralisée de cette vidéo-surveillance qui ne fonctionne qu'à charge. Nous nous interrogeons également sur la suite des faits, justifiée par les policiers comme les conséquences d'une interpellation agitée, et qui ont conduit un jeune homme de 22 ans à être condamné à 8 mois de prison avec sursis et 2 ans d'interdiction de stade malgré sa négation des faits qui lui étaient reprochés. La justice a donc implicitement reconnu ce jour que ces incidents ont officiellement eu lieu pour RIEN. Les policiers auront-ils alors à répondre de leurs actes ? Nous continuerons à nous battre en ce sens et espérons que la plainte que de nombreux supporters ont déposé à l’IGPN prendra en considération cette relaxe afin de permettre de faire avancer les choses.

Le dossier n’est pas clôturé pour autant. En effet, un des policiers a récemment demandé une “très forte somme d'argent au titre de dommages et intérêts” à un autre supporter du TFC, déjà condamné à huit mois de prison avec sursis.

Nos derniers articles