Ibrahim Sangaré, des allures de Yaya et Essien

Publié le 06 juillet 2016 à 22:35 par LesViolets

À la surprise générale, le TFC a fait signer une jeune pépite ivoirienne pour 3 saisons : le milieu de terrain Ibrahim Sangaré, 18 ans, en provenance de l'AS Denguelé d'Odienné (D1 ivoirienne).

La rédaction du site LesViolets.Com a pu rencontrer Alpha Baldé, ancien consultant sur RFI et Africa24, aujourd'hui directeur du site centpourcentfoot.net. Ce spécialiste du foot africain nous présente Sangaré.

Racontez-nous le parcours de Sangaré ?
"Sangaré, de par sa puissance, a rapidement tapé dans l’œil du club de Koumassi, dans le sud de la capitale Abidjan. Étant amateur jusqu'en 2012, le joueur est conseillé au club de Denguélé dans le nord-ouest du pays, donc un peu loin du cocon familial... Les envies du joueur vont prendre le dessus. Le club de Denguélé recherchait à revenir au premier plan du foot ivoirien après ses bons résultats de 2006 et 2007. Donc le joueur représentait pour eux ce renouveau. C'est ainsi qu'il va poser ses valises dans ce club où il a été élu meilleur espoir du championnat ivoirien en 2014. La saison suivante, l'AS Denguelé d'Odienné joue le maintien, mais Sangaré est quand même retenu dans le meilleur onze de l'année.
Il faut également ajouter que, malgré son jeune âge, il a déjà une belle carrière internationale. Sangaré a été très bon en 2015 avec la Côte d'Ivoire au tournoi de Toulon. Récemment, il a inscrit un beau coup franc avec les jeunes ivoiriens contre la Guinée, mais son pays ne s'est pas qualifié pour la CAN U20."

Quelle réputation a-t-il en Côte d'Ivoire ?
"Les gens qui suivent la Ligue 1 ivoirienne ont l'image d'un grand colosse, capable de rendre le match compliqué à n'importe quel adversaire de son championnat grâce à sa taille, son physique. On est obligé de faire la comparaison avec Yaya Touré dans son jeu. Son touché de balle peut aussi rappeler un certain Zokora."

Quelle est sa position sur le terrain ?
"Ibrahim Sangaré aime être devant la défense : il sait gratter les ballons, couper les transmissions et relancer le jeu. Dans sa jeune carrière, il a déjà évolué dans un couloir. À mon avis, il pourrait même évoluer un peu plus haut sur le terrain grâce à sa technique, un peu à la Verratti, sans comparer les deux joueurs."

Ses points forts, ses points faibles ?
"Ses points forts : son volume de jeu. Pour un gamin de moins de 20 ans, c'est époustouflant ce qu'il réalise. Je pense qu'il a aussi un grand mental. En Afrique, il est facile pour les jeunes de perdre rapidement le fil avec l'entourage. Lui, il s'est mis à bosser et est monté en grade année après année.
Ses défauts : il a parfois envie de trop garder le ballon. Je pense que Pascal Dupraz a déjà dû le remarquer."

À quels joueurs ressemble-t-il ?
"Comme j'ai pu le dire plus haut dans mon interview, physiquement, c'est un Yaya Touré. Il me fait aussi penser à Michael Essien. J'ai vu débuter Essien, et ils avaient le même volume physique à âge égal. Sangaré a également de la fougue. Je pense que le public du TFC retrouvera aussi du Didot : des valeurs de combativité et son envie d'aller vers l'avant."

Croyez-vous qu'il puisse percer en Ligue 1 ?
"Je lui souhaite. Je le trouve bien armé pour ce championnat. Si tactiquement il arrive à trouver ses repères, je suis presque certain qu'il s'imposera à terme. Toulouse est un club bien aimé par les footballeurs africains : Mansaré, Aurier, Sylla ont tous fait de bonnes choses."

Nos derniers articles