Guingamp 2-4 TFC : Le scénario le plus fou de la saison, et j'y étais pour vous !

Publié le 10 avril 2022 à 15:45 par Cédric Polizzi

Par Cédric Polizzi,

Ce samedi, le TFC s’est imposé à Guingamp après un match complètement fou, c’est l’heure de s’y replonger à travers le j’y étais pour vous !

C’est de loin le plus déplacement le plus éprouvant physiquement que j’ai fait. Un déplacement en covoit avec Pauline, Robin et Alex. Un casting cinq étoiles, pour un dép’ cinq étoiles. Environ 2h30 lorsque je pars de chez moi pour retrouver les autres, puis direction la Bretagne. Pas grand monde sur la route, il fait nuit. L’ambiance est assez calme à l’aller, jusqu’à l’arrivée du soleil, peu après Niort. Ça s’enjaille sur tout et n’importe quoi en musique, on apprécie. Au final, on passe devant les stades Réné Gaillard, à Niort, le Roazhon Park, à Rennes, et la Beaujoire, à Nantes. À l’arrivée en Bretagne, la météo joue avec nous (même si globalement, on a la même ici depuis trois mois) : soleil, pluie, nuage, soleil, pluie, nuage.

Paimpol, plus aucun doute, on est proche de l’arrivée. Impossible de ne pas penser à Etienne Didot lors de ce trajet, lui qui est né ici. Le cadre est très beau. La Bretagne est supérieure à la Bourgogne, il n’y pas de débats possibles.

On rejoint les IT93 à l’entrée du parcage qui sont en train de faire un barbecue. On discute avec les locaux, la police, les stadiers. Franchement, on est hyper bien accueilli ici, gros big up aux Guingampais. Toutefois, l’entrée en parcage est assez étrange, longue, et mal organisée. D’un côté certains chantent dans les escaliers, de l’autre les indépendants qui doivent rentrer avec leur propre voiture sur le parking visiteurs, ne peuvent simplement pas entrer. Une situation qui oblige la sécurité du TFC à intervenir. Pauline si tu passes par là, tu sais, nous savons.

Le stade est incroyable. Le Roudourou c’est vraiment un lieu que je voulais faire, et je le trouve très beau. Environ 80 personnes sont en parcage, et donnent de la voix pour le TFC ! Le match démarre, nos joueurs sont bien dans la partie, et vont ouvrir le score par Ratao sur une belle passe d’Ado. Alors, ambiance particulière à ce moment-là. Étant donné qu’une banderole est déployé dans le kop guingampais et le nôtre, à l’encontre de Gianni Infantino et la Coupe du Monde au Qatar. Par conséquent, on a un peu raté la célébration du but. Enfin bref, Guingamp joue au ballon, se procure des situations et va égaliser après un mauvais dégagement de la défense violette. 1-1.

Ils vont même prendre l’avantage sur une superbe frappe, lucarne. 2-1. Le parcage sent que le groupe a besoin d’un soutien et entonne "et tous les week-ends, nous chantons pour Tolosa, quel que soit le score, nous ne te lâcherons pas". Rhys entend ça, et sur un bel enchaînement va frapper en force sous la barre ! 2-2. J’avais prédit un match ouvert lors de l’Insta Live avec Samuel. Je ne m’y suis pas trompé. Quel match ! Dupé sortira deux ou trois arrêts avant la pause. On souffle.

À la mi-temps, le soleil frappe fort, et j’en profite pour discuter avec les personnes présentes ici. Globalement, on n’est pas super confiant.

La seconde période démarre comme s’est terminée la première : avec du rythme. Branco enroule une frappe, sorti par Basilio. VDB tire le corner sur la tête de Rhyyyyys Healeeeeey, 2-3 ! Le chassé-croisé continue ! Les joueurs viennent célébrer devant nous ! Dans l’ensemble, comme face à Paris, le Tef a élevé le niveau de jeu, et laisse peu de place à l'adversaire. Aux alentours de la 75ème, Branco expédie un coup franc sur la tête d’Healey, 2-4. Incroyable scénario. Les derniers assauts locaux ne donneront rien. Le TFC s’impose au Roudourou et voit la Ligue 1 se rapprocher un peu plus.

Le retour en voiture se fera dans une très bonne ambiance. Mais avant cela, je découvre la galette-saucisse ! Une spécialité d'ici, et j'aime bien ! Puis par la suite, petite pause Mcdo à Rennes parce que c’est la tradition en déplacement. Mais vraiment un covoit de folie. C’est peut-être le principal lors d’un déplacement, plutôt que le match en lui-même. L’aventure, et les rencontres lors du voyage.

Vous pouvez d'ailleurs retrouver le récit de ce déplacement en story à la une sur Instagram. À samedi pour QRM, au Stadium !

Nos derniers articles