Gradel : "Si un club du haut de tableau me fait une offre, je discuterai avec le président Sadran"

Publié le 06 mars 2019 à 11:10 par JB

Lundi soir, Max-Alain Gradel était l’invité de l’émission Le Vestiaire sur RMC Sport. Voici ce qu’il faut retenir.

La situation du TFC
C’est difficile, on ne va pas se le cacher. Après avoir obtenu le maintien aux barrages, on s’attendait à beaucoup mieux cette année. On est retombé dans nos travers. Il y a eu des suspensions et des blessures importantes qui ont fait perdre l’équilibre à l’équipe. Désormais, le plus important est de très vite redresser la barre. Aujourd’hui, on peut respirer par rapport à la zone rouge, ça devrait le faire pour le maintien, mais ça ne va pas continuer longtemps si on ne gagne pas…

Sa saison
C’est clair que ça fait plaisir d’avoir ces stats (10 buts, 4 passes décisives, ndlr). Je ne suis pas seul dans l’équipe, chacun joue son rôle. On peut mieux faire. Il y a des joueurs de qualité. Certains doivent croire un peu plus en eux.
Désormais, je sens constamment que j’ai deux ou trois adversaires à chaque fois sur moi. C’est à nous d’être plus intelligent sur ça, et de se servir des espaces laissés ailleurs.

Son choix de rester au TFC
L’été dernier, j’avais quatre offres vraiment bonnes. Il y avait des clubs italiens, français, qataris… Mais j’avais dit au président Sadran que si on ne descendait pas, Toulouse serait ma priorité. Beaucoup de gens se demandaient pourquoi j’étais resté au TFC. En réalité, c’est parce que j’avais déjà un accord.

Son avenir
Si un club du haut de tableau fait une offre l’été prochain, j’irai voir le président Sadran pour discuter avec lui. C’est quelque chose qui me plairait bien. L’étranger ? Tout dépendra du projet, car je me sens super bien en France quand même…

Nos derniers articles