Gradel : "Nous sommes à trois points du 8ème, il n'y a pas le feu"

Publié le 26 septembre 2019 à 18:40 par JB

Après TFC - Angers (0-2), Max-Alain Gradel s’est présenté devant les journalistes. Interview sur LesViolets.Com.

Max-Alain, quelle est votre première réaction ?
C’est un rendez-vous manqué. C’est une contre-performance. Nous sommes très touchés, nous les joueurs. On va travailler et essayer de montrer un meilleur visage samedi. Après, ce match n’est pas si mauvais que ça. On prend un but sur un coup franc venu d’ailleurs. Avec tout le respect que j’ai pour Alioui, je ne suis pas sûr qu’il le mettrait au fond tous les jours. Même Ronaldo ne le ferait pas ! Et, ensuite, on prend un contre. Angers nous a un peu bousculés, mais ils n’ont pas autant que ça d’occasions franches par rapport à nous. Ils ont été plus réalistes. Ce n’était un si mauvais match que ça du TFC, même si on peut beaucoup mieux faire.

Une victoire à Metz est-elle primordiale ?
Je ne sais pas, mais c’est clair qu’on est déjà en retard sur ce qu’on voulait faire. On est dos au mur et il n’y a pas de calcul à faire.

Certains critiquent l’attitude de plusieurs joueurs. Est-ce le problème ?
Non, pas du tout, il n’y a aucun problème d’attitude. C’est à nous, tous ensemble, de faire un peu plus. On ne peut compter que sur nous. C’est à nous de nous serrer les coudes et de travailler pour basculer du bon côté.

Quel est le souci alors ?
Le groupe est très jeune et il y a de nouveaux arrivants. Il faut laisser du temps. Nous sommes 14èmes, nous sommes à trois points du 8ème, il n’y a pas le feu. À nous de rester lucide et croire en nos qualités. On sait que les choses vont changer. Pour gagner un match de Ligue 1, il faut faire encore plus. On va parler entre nous. Ce groupe-là a beaucoup de qualité. Il y a de l’envie.

Après la rencontre, vous êtes allé parler aux Indians. Qu’avez-vous dit ?
Les supporters ne sont pas contents et on ne peut pas leur en vouloir. C’est leur droit. On a besoin de leur soutien et nous allons prendre nos responsabilités.

Vous n’avez jamais été remplaçant au TFC en Ligue 1 sous Casanova. Avez-vous été déçu ?
Bah non, je ne suis pas surpris, je suis un être humain. Il y a un groupe et ça s’applique à tout le monde sans exception.

 

Nos derniers articles