Garande : "Koné ? Il a trop de qualités pour qu'il se contente de ce qu'il fait"

Publié le 26 September 2020 à 13:06 par JB

Que ce soit en 4-2-3-1 comme contre Dunkerque ou en 3-5-2, Manu Koné a toujours été titulaire depuis le début de la saison. Depuis la mise à l’écart d’Ibrahim Sangaré, en instance de départ, le Pitchoun évolue en tant que milieu défensif. Avant de recevoir Auxerre ce samedi (15h00, sur beIN SPORTS 2), Patrice Garande s’est présenté en conférence de presse pour évoquer le cas de Manu Koné, considéré comme un des plus grands talents français de son âge (19 ans).

Comment jugez-vous le début de saison de Manu ?
Il est en train de monter en régime. Il a commencé sa saison doucement. Mais le problème de Manu, il est là. C’est un garçon qui a un énorme potentiel. Il lui manque aujourd’hui cette régularité. Ce que j’attends de lui, c’est que par rapport à son potentiel qu’on lui donne, et qui est réel, car je le vois au quotidien, il mette ça à tous les matchs. Je discute souvent avec lui. Sa progression va passer par là, en plus d’une simplification de son jeu, comme contre Sochaux.

Trouvez-vous qu’il manque de consistance ?
Sur les deux premiers matchs, c’est sûr, mais avec un groupe très jeune. Là, il peut s’appuyer sur des joueurs d’expérience avec les récentes arrivées. Sur les deux derniers matchs, c’était mieux, même si contre Clermont, il y avait du bon et du moins bon.

Après avoir joué numéro 8, il évolue numéro 6. Pourquoi l’avoir mis dans cette position ?
C’est un garçon qui est capable de récupérer des ballons, de se projeter vers l’avant. S’il utilise la technique qu’il a, en jouant simple et avec ses partenaires, il peut être très bon. Il est capable de marquer des buts sur des frappes, il l’a récemment fait avec l’équipe de France U20. Actuellement, il joue en effet devant la défense. Ce n’est pas tout à fait pareil que quand il joue plus haut. Il doit être plus relanceur et animateur de jeu vers l’avant et, après, être un soutien. Désormais, il a des joueurs devant lui qui doivent se projeter un peu plus haut.

Manu Koné semble être un homme plutôt discret. Comment l’analysez-vous psychologiquement ?
J’aime beaucoup le garçon. J’essaye de lui faire comprendre tous les jours qu’il doit faire beaucoup mieux. Il est à l’écoute et je ne vais pas le lâcher. Il a trop de qualités pour qu’il se contente de ce qu’il fait. Malgré son jeune âge, il doit être un élément majeur de notre équipe. Ça ne dépend que de lui. Manu, il est cool dans la vie. Sur le terrain, je ne veux pas qu’il soit cool. Je veux qu’il soit un agneau en dehors, comme il l’est, mais sur une pelouse, il doit être un lion. C’est un peu son problème.

Nos derniers articles