Garande : "J'aime les victoires dans la douleur"

Publié le 30 November 2020 à 16:00 par JB

Après TFC - Niort (2-1), retrouvez trois questions-réponses avec Patrice Garande.

Patrice, comment avez-vous accueilli ce succès face à Niort ?
Cette victoire fait beaucoup de bien, et en plus, j’aime les victoires dans la douleur. Ça scelle un groupe, ça créé quelque chose. On savait que ce serait difficile contre une belle équipe. J’ai aimé la réaction de l’équipe pour revenir au score et le comportement en seconde période pour prendre l’avantage. Ça s’est joué à pas grand-chose. Il y a plein de choses qu’on aurait pu faire mieux. J’avais dit aux joueurs que l’objectif de cette rencontre était de recréer une dynamique, de refaire une série. Le match de Chambly, même s’il y avait beaucoup de déception autour, devait être le début de quelque chose. Lors de notre précédente série de 7 matchs sans défaite, nous avions aussi démarré par un nul. Donc là, le fait de gagner, ça nous met dans les clous pour refaire une série.

Qu’avez-vous dit aux joueurs à la pause ?
Mon discours à la mi-temps a été axé sur ce qu’on n’arrivait pas à faire, c’est-à-dire récupérer le ballon très haut, on avait décidé de presser du fait de leur système avec 3 défenseurs centraux. Nos milieux étaient trop bas et on prenait souvent l’eau. On a réglé ce problème, puis sur le plan technique, on a encore connu pas mal de déchet. L’idée était de ne pas baisser la tête, on savait que ça allait se jouer sur des détails. Les joueurs ont eu la volonté d’aller gagner le match.

Défensivement, avez-vous aussi ressenti de la fébrilité ?
Il y a encore du boulot, je sais. Samedi, ce qui a pu me gêner, c’est qu’on a été mis en difficulté sur des longs ballons, des renversements de jeu où le ballon a mis une demi-journée à retomber et à chaque fois, on était en retard. C’est une question de mental. Regardez, sur la fin du match, Niort a usé de longs ballons et, là, on a gagné tous les duels, alors que jusqu’à 1-1, on n’en a pas remporté beaucoup. Ça fait partie de notre progression. J’ai une équipe qui est capable de montrer beaucoup de maturité, une certaine assurance et d’aisance technique par moments, et, dans le même match, être très fébrile. Ce sont des choses qu’on va analyser. Cette rencontre va nous servir.

Nos derniers articles