logo lesviolets.com
croix occitane
Dewaest : "Qui sait, peut-être à bientôt !"
Garande critique les barrages, Sadran y était favorable

Patrice Garande ne s’en cache pas, selon lui les barrages sont une absurdité...

Patrice Garande ne s’en cache pas, selon lui les barrages sont une absurdité : "Déjà, le club de Ligue 1 n'a que deux matchs à jouer, nous, on en a plusieurs avec les play-offs. Ensuite, le match aller est toujours sur la pelouse du club de Ligue 2. Pourquoi on ne ferait pas un tirage au sort pour savoir où on va jouer ? Pour moi, ces barrages, c'est une aberration. Maintenant, c'est fait... Je ne sais pas comment les présidents ont voté ça. Je pense que certains l'ont voté en pensant qu'ils n'iront jamais en Ligue 2. Mais une fois en Ligue 2, je pense qu'ils s'en mordent les doigts d'avoir voté des choses comme ça…"

Il est bon de rappeler plusieurs éléments concernant ces barrages. Ils ont été instaurés pour la saison 2016-2017, sans les play-offs en Ligue 2. À l’époque, le 14 avril 2016, le Conseil d’Administration de la LFP avait voté à l’unanimité la création de ce match aller - retour entre le 18ème de Ligue 1 et le 3ème de Ligue 2. Olivier Sadran figurait parmi les votants, au même titre que Laurent Nicollin, Jean-Michel Aulas, Bernard Caïazzo, Saïd Chabane ou encore Raymond Domenech.

Ce n’est qu’au printemps 2017, que la CA de la Ligue a mis en place les play-offs. Mais à ce moment-là, Olivier Sadran ne siégeait plus au sein de ce collège, qu’il avait quitté à l’automne 2016. Il est également important de souligner que ce système de barrages avait sauvé le TFC en 2018. Les hommes de Michaël Debève, 18ème de L1, avaient battu l’AC Ajaccio… qui s’était épuisé après un play-off contre Le Havre avec prolongations et même tirs au but.