Fumigènes, chaussures enlevées, interpellations, les Indians ciblés depuis août

Publié le 10 septembre 2019 à 11:03 par JB

Après avoir appris que plusieurs de ses membres ont été interpellés ce mardi matin pour avoir utilisé des fumigènes lors de TFC - Dijon (1-0), les Indians ont réagi sur Twitter : “La répression prend une ampleur sans précédent cette saison pour nous, soutien à nos membres.” Le club aurait porté plainte contre eux afin d’éviter une sanction de la LFP (amende ou fermeture de tribune)

Depuis début août, les Indians ont déjà été victimes de répression à plusieurs reprises. En effet, avant PSG - TFC, trois de ses membres ont été interpellés avant même d’entrer dans le Parc des Princes, car des fumigènes ont été trouvés dans leur minibus. “Ceux-ci n'ont pas tenté de les introduire au stade, l'affaire a donc été classée sans suite, l'infraction n'étant pas caractérisée du point de vue juridique” a expliqué l’Association de Défense des Intérêts des Supporters Toulousains.

La semaine suivante, les Indians ont eu le droit à un accueil spécial au Stadium face à Amiens (2-0). Chacun de ses membres a dû se déchausser pour rentrer dans la tribune. Ce qui n’a pas empêché le groupe de déployer une des meilleures banderoles de la saison.

Mi-août, Jean-François Soucasse avait pourtant fait amende honorable à propos des supporters, un an et demi après les fameux incidents de TFC - Lille : “Il y a eu des maladresses, des incompréhensions... Le moment est venu de recréer les conditions d’une ambition commune. On a besoin d’eux. On va continuer à échanger.” Et alors que se profile le derby de la Garonne qui rendra hommage à Brice Taton, la plaie entre le club et ses plus fervents supporters s’est réouverte.

Nos derniers articles