Et si Bruno Irlès était le bon choix pour le Toulouse FC ?

Publié le 11 mai 2020 à 16:30 par Christophe Canard

Bruno Irlès vient d’annoncer ce matin sur les réseaux sociaux son départ du Pau FC, alors même qu’il avait obtenu la montée en Ligue 2 avec le club béarnais. Ce jeune entraîneur (44 ans) ne serait-il pas un très bon choix pour le Toulouse FC ? Présentation sur LesViolets.Com.

La totalité du parcours de joueur professionnel d’Irlès se déroule à Monaco. Il commence à 19 ans en Ligue 1, lancé par un certain Arsène Wenger. Parallèlement, il sera plusieurs fois capitaine de l’équipe de France Espoirs, que ce soit sous Roger Lemerre ou avec Raymond Domenech. Malheureusement, sa carrière fut émaillée de blessures, et il ne disputera que 84 matchs sous le maillot monégasque avant une blessure à un genou qui mettra un terme prématuré à sa carrière en 2003, à seulement 27 ans. Il aura quand même gagné deux titres de champions de France, en 1997 (avec Jean Tigana) et en 2000 (avec Claude Puel).

Il entame dès lors sa reconversion dès la saison suivante, où il sera superviseur des adversaires de l’AS Monaco sous Didier Deschamps, notamment en Ligue des Champions. Il ira même jusqu’à se déguiser en supporter du FC Porto de Mourinho pour les espionner avant la finale. Entre 2005 et 2014, il prendra successivement en main les U17, la réserve ainsi que la direction du centre de formation du Rocher princier. Parmi les jeunes passés sous ses ordres sur ces 9 saisons, on notera : Yannick Ferreira Carrasco, Layvin Kurzawa, Dennis Appiah, Abdou Diallo, Valentin Eysseric, Valère Germain ou encore un certain Kylian Mbappé, même si la relation entre les deux hommes sera pour le moins chaotique, Irlès l’écartant régulièrement de l’équipe à cause du manque d’implication défensive du génie français.

En 2014, il intègre le staff d’Arles-Avignon (alors en L2) en tant qu’entraîneur adjoint de Victor Zvunka, mais ne peut éviter la descente en National. En 2016, il signe au Sheriff Tiraspol, le club moldave. Alors que son équipe est en tête du championnat avec 6 victoires en 8 matchs et avec la meilleure attaque, il est démis de ses fonctions à la surprise générale. Il devient alors consultant sur Canal+.

C’est en janvier 2019 qu’il arrive à la tête du Pau FC, où il retrouve Quentin Boisgard. Pour ses 6 premiers mois, il réussit à maintenir le club en National, avec le 2ème meilleur parcours de la phase retour du championnat. Cette saison, le club palois débute par 7 matchs sans défaite, et ne quitte le podium que 4 journées. Il est en tête du championnat à l’arrêt de la saison avec 13 victoires, 9 nuls et seulement 3 défaites en 25 matchs joués, ainsi que la meilleure attaque et la deuxième défense du National. Il réussira l’exploit d’éliminer les Girondins de Bordeaux en Coupe de France cette année, performance qui ne peut que plaire aux supporters violets.

Bruno Irlès présente de nombreux avantages. Libre (son contrat se terminait le 30 juin 2020), son salaire ne devrait pas poser de problème. Son réseau en tant qu’ancien joueur pro de Monaco et de consultant Canal est un atout indéniable. Il a réussi des prouesses avec un effectif limité, et alors que le budget de Pau était parmi les plus faibles de National. Mais surtout, Bruno Irlès a toujours eu comme moteur d’avoir des équipes qui proposent du jeu. Et sa longue expérience à la formation de Monaco serait de bonne augure pour gérer l’effectif toulousain, qui restera très jeune en moyenne d’âge, quoi qu’il arrive.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Exprimez-vous via notre sondage ci-dessous sur LesViolets.Com !

sondage
6045 votes
Bruno Irlès entraîneur du TFC, une bonne idée selon vous ?
Oui
75.6%
4568 voix
Non
24.4%
1477 voix

Nos derniers articles