Départ d'Adli dès cet été, mercato, vaccin... Ce qu'il faut retenir de l'interview de Damien Comolli sur RMC

Publié le 22 juillet 2021 à 20:30 par Samuel Cadène

Invité de RMC ce soir, le président du TFC Damien Comolli a abordé plusieurs sujets, que nous vous proposons de retrouver ci-dessous :

Sur le match de barrage Nantes-TFC et sa colère froide

"Non, la frustration n'est pas digérée. Cela restera ancré au fond de nous pendant plusieurs années. Arsène Wenger dit souvent qu'il pensait qu'en vieillissant il accepterait plus facilement la défaite, et en fait, c'est le contraire qui s'est passé. J'ai une haine tellement immense de la défaite que je ne m'y ferai jamais, surtout de la manière dont cela s'est passé. Donc on est toujours frustrés et extrêmement déçus."

Sur la saison à venir 

"On a très vite réorienté notre énergie sur cette saison. J'en parlais à mes joueurs qui se sentent prêts pour samedi et qui ont hâte de reprendre. La préparation a été assez courte par rapport aux autres années, c'était une volonté de notre part étant donné qu'on a fini la saison le 1er juin et qu'on reprenait le 24 juillet. On avait deux choix qui se présentaient à nous : soit on faisait une préparation normale, ce qui fait que les joueurs n'avaient pratiquement pas de vacances, soit on faisait une préparation plus courte, et on assurait aux joueurs 22 jours de vacances. On a choisi évidemment la deuxième option, et je suis convaincu que c'était la bonne chose à faire. On est plein d'énergie, plein d'espoir, plein d'ambition. On s'est remis dedans et on se bat tous les jours pour faire avancer le club. Ce qui s'est passé, on ne l'oubliera pas, mais il faut se tourner vers l'avenir."

À propos du départ de Patrice Garande

"Ce n'est pas tellement lié au résultat, c'est plutôt lié au fait que quand on a fait le point en fin de saison, on s'est rendu compte qu'on ne voyait pas le présent et l'avenir du club de la même manière, et qu'on avait des avis différents sur les méthodes de management au jour le jour. Donc avec les propriétaires, on a décidé qu'il valait mieux qu'on se sépare."

Sur le recrutement de cette saison

"Notre méthode de recrutement est basée sur la discipline. On l'est dans les critères que l'on a définis et dans le suivi de ces critères de recrutement. C'est-à-dire que par poste et par ligne de jeu, on sait exactement ce qu'on veut pour chaque joueur. La data nous aide énormément, et on ne fait rien sans elle. Après, on est disciplinés dans le sens où, quel que soit le pays dans lequel le joueur joue, s'il remplit les critères que l'on recherche, on va s'y intéresser. Notre marché prioritaire est le marché français, mais lorsqu'on ne trouve pas ce qu'on chercher pour des raisons financières ou sportives, on va aller vers des joueurs qui remplissent ses critères-là, quel que soit le championnat. On est aussi très disciplinés dans la maîtrise de notre budget, de notre masse salariale, c'est ce qu'on a fait l'été dernier et j'espère qu'on aura le même succès.

Sur les nombreux départs

"Je vois le verre à moitié plein et je me dis que dans l'équipe qui va jouer samedi, 95% des joueurs étaient là l'an dernier. Oui, on a eu des départs, mais on a aussi des joueurs comme Diarra, Diakité, Rouault, qui étaient-là l'an passé et dont on sait qu'ils ont le talent et le niveau pour faire monter le club. Les recrues se sont, d'après ce que me dit le coach, très bien adaptées sur les matchs de préparation. On a beaucoup de continuité dans l'équipe puisque notre troisième recrue s'est blessée (Serber, ndlr), on a que deux nouveaux. Quoiqu'il arrive, on aura une équipe très compétitive samedi et sur les matchs qui suivent."

"Amine Adli va partir cet été"

"Il est à disposition du coach samedi, mais cela fait longtemps que je ne crois plus à la prolongation d'Adli. J'ai dû avoir une douzaine de discussions avec lui, donc au bout d'un moment quand le joueur ne veut pas, il ne veut pas, quoi. Il va partir cet été, car il ne veut pas rester et ce n'est pas dans notre intérêt qu'il parte libre l'an prochain, ni dans le sien. Je ne le vois pas rester avec le plus petit salaire de l'effectif pendant un an et prendre le risque d'une blessure. Ce serait une erreur stratégique assez énorme de sa part en tout cas."

Janis Antiste pourrait rester

"On fait tout pour que Janis reste. Il est en pleine réflexion, le coach a eu plusieurs discussions avec lui, moi aussi. Il se plaît ici, c'est sa ville, c'est son club, il est extrêmement attaché au club, donc il n'y a pas de raison qu'il ne soit pas là la saison prochaine."

Sur l'arrivée de Philippe Montanier

"On a choisi Philippe pour deux raisons. La première, c'est car quand on a étudié plusieurs profils d'entraîneurs qui correspondaient au style de jeu qu'on veut mettre en place au TFC basé sur l'attaque et sur une défense très agressive, les caractéristiques des équipes entraînées par Philippe ressortaient constamment. Ensuite, au niveau humain, c'est quelqu'un qui nous a fait une excellente impression. C'est un homme qui aime beaucoup le club, puisqu'il y a fait deux passages. Sa motivation pour revenir au club était immense."

Est-ce que le TFC est le grand favori de cette saison ?

"J'estime qu'on va faire partie des favoris, oui, mais le grand favori, non. Dijon, Nîmes, Paris, Caen seront compétitifs aussi. On ne va pas se cacher. L'an dernier, quand j'ai dit qu'on était là pour remonter tout de suite, et qu'on avait un point après quatre journées, tout le monde m'a regardé avec des yeux bizarres, mais on a complétement assumé notre ambition."

Les joueurs seront tous vaccinés contre le Covid le 7 août

"On est très attentifs, car avec ce qui nous est arrivé l'an dernier, on ne peut que l'être. C'était assez traumatisant et on ne veut absolument pas le revivre. Avec les délais de vaccination, le 7 août 100% de notre effectif aura été vacciné, et j'espère que de ce côté-là le virus va nous laisser tranquille."

Nos derniers articles