Dejaegere : "On aurait dû tuer le match", "le numéro 10, c'est une histoire"

Publié le 26 juillet 2021 à 14:00 par JB

Brecht Dejaegere a été nommé capitaine du TFC pour cette saison 2021-2022. Après TFC - ACA, il s'est présenté en conférence de presse.

Brecht, quelle est votre première réaction ?
"Un premier match de championnat, c'est toujours un peu difficile. On s'est un peu cherchés, mais tout était réuni pour qu'on puisse gagner. Ils ont pris un carton rouge et ont joué longtemps à 11 contre 10. On aurait dû tuer le match. C'était à nous d'être plus efficaces, j'ai dans la tête l'occasion de Janis (Antiste), la prise de balle de Rhys (Healey) qui rate un peu son contrôle, un penalty peut-être aussi, même si c'est un détail selon moi ça. En menant deux fois au score, on ne doit pas donner des occasions comme ça. C'est frustrant. On va devoir faire une petite analyse entre nous et regarder pour éviter tout ça la prochaine fois."

Comment vous sentez-vous physiquement ?
"Personnellement, j'ai eu une petite blessure, donc j'ai raté une semaine, en sachant que la préparation était déjà un peu courte. Nous avons quand même bien travaillé et ça ne peut qu'aller mieux chaque semaine."

Un mot sur le retour du public ?
"Ça m'avait manqué. L'an dernier, à un moment donné, c'était devenu normal de jouer sans supporters. C'était bizarre. Maintenant, même quand on arrive avec le bus, les supporters étaient là. C'était vraiment le foot comme avant et c'est pour ça qu'on est joueur de football professionnel."

Et porter le brassard de capitaine ?
"Pour moi, ça ne change rien. C'est un honneur. J'ai accepté ce rôle, mais je reste moi-même. J'essaye d'aider l'équipe comme avant, d'aider les jeunes, de parler beaucoup sur le terrain et aider tactiquement si nécessaire."

Et pourquoi avoir pris le numéro 10 ?
"Ce numéro, c'est une histoire. Quelqu'un m'a dit que je ne pouvais plus avoir le numéro 31, c'est une règle de la LFP. Dans ma carrière, j'ai toujours eu le numéro 19. Mais il appartient à Bafo (Diakité). Je lui ai quand même demandé, mais en lui disant que s'il voulait le garder, il n'y avait pas de soucis, nous sommes amis et je ne vais pas lui dire : "Vas-y, ton numéro, c'est pour moi." Il n'a pas voulu, je comprends. Le 10 était libre avec Aaron qui m'a dit que je pouvais l'avoir (il est sur le départ, ndlr)."

Nos derniers articles