Clermont 1-1 TFC : J'y étais pour vous

Publié le 19 September 2020 à 21:45 par JB

Quel plaisir de retrouver les joies d'un déplacement. Mon dernier datait de début janvier à Saint-Pryvé Saint-Hilaire... Et finalement, au niveau du stade, on s'en rapprocherait avec une seule tribune, certes bien plus confortable, installée au coeur d'une zone industrielle. En arrivant au stade Gabriel Montpied, je croise une vingtaine de supporters toulousains qui ont fait le déplacement. On se reconnaît, on échange quelques mots à travers nos masques et, surtout, on s'étonne du choix de Patrice Garande de ne pas aligner Amine Adli. Comment le Pitchoun, très bon contre Sochaux - le meilleur sur le terrain - peut-il être sur le banc ? Quel est le message envoyé ? Garande répète pourtant que ce sont les meilleurs qui jouent... A priori, l'expérience et la volonté de donner du temps de jeu à Dejaegere ont pesé lourd dans la balance.

Et comme souvent, le TFC va devoir courir derrière le score. Sur une remise en retrait de Diakité, Dupé se troue totalement dans son dégagement et envoie le ballon en corner... qui se terminera directement au fond des filets, suite à une erreur de Bayo. But sur corner, Toulouse mené dès la 10ème de jeu. Le même scénario se répète quasiment chaque week-end. Que c'est lassant... Antiste, van den Boomen, Bayo et Dejaegere tenteront de sonner la révolte. Mais Toulouse n'est pas assez juste, pas assez original. Il faudra une sortie complètement manquée du gardien clermontois pour provoquer une expulsion.

Et même à 11 contre 10 durant toute la seconde période, Toulouse aura du mal. Patrice Garande, qui avait pourtant dit qu'il n'avait pas l'effectif pour évoluer avec une défense à 4, change son 3-5-2 dès le retour des vestiaires pour un 4-3-3 avec Adli à droite et Antiste à gauche. Rien n'y fait, le Tèf ne se procure pas d'occasions franches. Garande tentera même un 4-4-2 avec les entrées de Koulouris et Healey. C'est Clermont qui se rapproche du 2-0... jusqu'à une frappe d'Antiste, déviée de la cheville par un défenseur adversaire. "Ce petit, c'est un futur très bon" me glissera mon voisin clermontois de tribune.

On se dit alors que le Tèf pouvait l'emporter, mais l'expulsion d'Adli sonnera la fin des espoirs. Toulouse sauve les meubles et évite une troisième défaite en quatre journées. Toulouse, à défaut de jouer en équipe, s'en est remis au talent d'Antiste et d'Adli, mort de faim (peut-être un peu trop), pour créer des différences.

Bravo aux supporters toulousains qui ont fait du bruit pendant 90 minutes, sans rien lâcher, et qui ont même changé de tribune entre les deux mi-temps. Quant à Garande et ses hommes, le travail est encore titanesque. Le résultat et le contenu ne sont absolument pas au niveau d'une équipe prétendante à la montée. Mais terminons la soirée par quelques notes positives : Sochaux et Clermont, annoncés comme de bons clubs de L2, n'ont pas battu le Tèf, nos Violets viennent d'enchaîner deux matchs sans défaite, ce n'était plus arrivé depuis début 2019, et le classement est encore serré avec une seule équipe à 10 points. Rien n'est perdu, mais le temps presse déjà.

Nos derniers articles