Cheikh Bangré, le grand frère de Mamady : "J'étais très heureux et très ému pour lui"

Publié le 12 April 2021 à 13:40 par JB

Mercredi, le TFC s’est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de France à Saumur grâce à un but de Mamady Bangré (1-2). Le grand frère du Pitchoun, Cheikh Bangré, a lui aussi été formé au TFC, sans passer professionnel jusqu’en 2014. Interview sur LesViolets.Com.

Cheikh, qu’as-tu ressenti en voyant le but de Mamady ?
J’étais en famille, je regardais le match. Je suis très content de sa première. J’étais très heureux et très ému pour lui. Ça m’a fait bizarre, mais c’est que du bonheur pour lui. Sur son but, il me l’a dédicacé en faisant le C de Cheikh avec sa maman. Ça fait plaisir.

Quelle est ta relation avec lui ?
Je suis en partie revenu sur Toulouse pour lui. On est proche, on a les mêmes centres d’intérêt. J’essaye de l’aider, car je suis passé par là. Il n’a encore rien fait. C’est juste un but contre Saumur. À lui de travailler pour continuer de marquer, pourquoi pas en Ligue 2, voire en Ligue 1. Il a toutes les qualités pour évoluer au plus haut niveau.

Peux-tu nous décrire Mamady footballistiquement ?
C’est quelqu’un qui sent le jeu, qui est intelligent dans ce qu’il fait et dans les déplacements. Il a un très bon pied gauche. C’est un joueur explosif. Il pue le foot. Pour moi, sa meilleure position est numéro 10. Il aime jouer à l’intérieur du jeu, milieu relayeur dans un 4-3-3 ou derrière les attaquants. Il peut aussi jouer sur le côté droit, mais je trouve qu’il est meilleur dans l’axe où il peut toucher plus de ballons.

Et dans la vie, comment il est Mamady ?
C’est un bon petit. Il est très simple, il ne se prend pas la tête, il est calme, posé. On ne l’entendra pas beaucoup. Il est très famille, très casanier. C’est quelqu’un de respectueux.

Après avoir été formé au TFC, tu as joué à Luzenac, Pau, Bergerac, Sedan et l’Athletico Marseille. Que deviens-tu aujourd’hui ?
Je joue à Colomiers en National 2. C’est compliqué cette saison avec le Covid, on ne fait que s’entraîner, sans jouer le week-end. En Coupe de France, on s’est fait sortir par Canet-en-Roussillon et, depuis, on fait quelques matchs amicaux. J’ai même joué contre la réserve du TFC avec Mamady et même Koulouris.

Nos derniers articles