Casanova : "Je suis fier de mes joueurs"

Publié le 16 septembre 2018 à 00:00 par JB

Voici la conférence de presse d’Alain Casanova après TFC - Monaco (1-1).

Alain, quelle est votre première réaction après ce nul ?
Je suis fier de mes joueurs. J’ai beaucoup aimé leur mentalité et leur début de match. Pendant 30 minutes, nous avons été supérieurs à Monaco. Après, l’ASM est revenue dans le match. Ils font aussi un gros début de seconde période et marquent sur une de leurs rares occasions. Et puis il y a une grande réaction d’orgueil, une volonté d’égaliser et une intensité dans nos actions. Nous n’avons pas accepté la défaite. Le match nul est logique. Monaco a montré beaucoup de maîtrise et, nous, nous avons eu des occasions. Pour moi, ce match est une satisfaction. Je tiens à associer le public ce soir. Les supporters nous ont soutenu jusqu’au bout, c’était extraordinaire.

Regrettez-vous de ne pas avoir pris trois points ?
On a mis beaucoup d’engagement pour gagner le match et on aurait pu le gagner en scorant dès le début de la rencontre. Sur les trois-quatre dernières minutes, il a fallu freiner les joueurs, car je me disais qu’à trop vouloir gagner le match, on risque de le perdre. On commençait à être déséquilibré. Il fallait savoir se contenter de ce point.

Comment expliquez-vous les quelques approximations de votre équipe durant certains moments du match ?
Sur le plan du jeu, on a encore beaucoup de progrès à faire. J’ai senti parfois l’équipe fébrile face à un adversaire de grande qualité. Il y a eu des imprécisions dans nos passes et positionnements. On va travailler dessus et on sera plus fort au fur et à mesure. L’équipe ne se lâche pas encore totalement, tout en gardant la mentalité que les supporters aiment.

Quelle a été votre réaction en apprenant l’absence de dernière minute de Falcao ?
Je préfère jouer contre les meilleurs ! Je me suis même dit que ça pourrait être pire qu’il ne soit pas là, car mes joueurs auraient pu se relâcher. Aujourd’hui, je n’étais pas heureux que Monaco ait des absents.

Un mot sur votre coaching, notamment en attaque ?
Quand un joueur sort, ça ne lui fait jamais plaisir. Mais avec ce groupe et cette mentalité, on voit des joueurs qui sortent en courant pour laisser la place à des hommes frais. Ce soir, Yaya Sanogo a fait un gros travail pour que Leya Iseka le termine. Dossevi et Manu Garcia ont également apporté à l’équipe, tout comme Durmaz qui a été un plus. On est sur le bon chemin avec ce groupe.

Manu Garcia n’est-il pas capable de terminer un match ?
Il arrive dans un nouveau championnat et doit s’adapter à l’intensité qu’il a connue jusqu’à présent. Il est encore jeune. Pour le moment, il est à 100% sur 70 minutes. À force, il le sera sur 95 minutes.

Cette semaine, vous aviez recadré l’ambiance autour du TFC, qui était trop bonne selon vous suite aux bons résultats. Ça risque de continuer…
Je parlais de l’environnement autour et ce qu’on entend de l’extérieur. Cette atmosphère-là ne se ressent pas auprès des joueurs et au sein du club. Rien n’est fait pour nous et regardez ce soir : face à une équipe qui a de nombreux absents, nous sommes encore justes… N’ayons pas de satisfaction démesurée et soyons lucides sur les progrès à faire.

Nos derniers articles