Casanova : "Frustré de la première période et à la peine athlétiquement"

Publié le 06 octobre 2018 à 00:40 par JB

Découvrez la conférence de presse d’Alain Casanova après TFC - Nice (1-1) sur LesViolets.Com.

Alain, comment analysez-vous cette rencontre ?
On ne fait pas la première mi-tempe espérée, et c’est à cause de l’adversaire qui a été de grande qualité. Les Niçois ont mis une pression haute et nous ont empêchés de bien sortir le ballon. On a perdu en confiance et on s’est mis en difficulté. On ne voulait pas leur laisser le ballon et, au final, on était loin dans l’impact, loin de l’adversaire et loin des duels. Nous avions l’impression d’être en infériorité numérique, alors que nous étions en infériorité positionnelle. L’ouverture du score niçoise est totalement logique. En deuxième période, l’équipe a démontré des ressources mentales extraordinaires. On est allés les chercher beaucoup plus haut, en mettant la pression sur leurs trois centraux. En prenant des risques, on revient logiquement au score et on aurait même pu l’emporter. Au global, je suis frustré de la première période et content de notre deuxième mi-temps. Je ne suis pas trop satisfait de ne prendre qu’un seul point. Depuis un moment, ce n’est pas suffisant sur le plan comptable.

Nice est, malgré tout, très proche d’inscrire le second but sur cet incroyable raté…
Ça vient d’une erreur individuelle de chez nous (Moubandje, ndlr). Ce n’est pas une action où nous sommes déséquilibrés. Dans mon esprit, je ne vais pas retenir cette action.

Comment expliquez-vous certaines difficultés dans le jeu ?
Les adversaires nous observent et mettent en place du contre-venin pour nous empêcher de développer notre jeu. Je savais qu’on allait tomber sur une équipe qui voulait nous dominer. Et on aime aussi dominer l’adversaire et avoir le ballon. Ça a donné une grande opposition tactique. J’ai trouvé l’équipe à la peine athlétiquement. Est-ce que c’est parce que nous avons joué à 10 il y a cinq jours à Rennes ? Du coup, on a fait quelques mauvais choix et on a trop porté le ballon. Ce sont des axes de travail.

Steven Moreira est sorti avant la fin du match. Pourquoi ?
C’est un joueur qui a un gros coffre, mais il n’avait plus joué depuis très longtemps. Il n’avait joué qu’avec la réserve et en amical cette saison. Entre l’intensité de la Ligue 1 et les émotions, il y a eu un impact musculaire et il a ressenti des crampes.

Manu Garcia a délivré sa seconde passe décisive de la saison. Un mot sur sa prestation ?
Manu est à l’aise partout, mais quand on arrive à le trouver entre les lignes et dans une position plus haute avec de l’espace devant lui, il est plus dangereux. Il a encore des progrès à faire sur sa dernière passe. Sur certaines situations, il manque de justesse.

Avez-vous ressenti les absences de Leya Iseka et Sanogo ?
Je compte sur Firmin et je suis satisfait de son match. Il a montré des choses très intéressantes. Le plus important, ce sont ceux qui ont joué. On ne peut pas savoir ce qui se serait passé avec Aaron ou Yaya. Notre effectif doit répondre aux absences. Cette saison, on aura besoin de tout le monde.

Ibrahim Sangaré a, encore une fois, impressionné.
Je ne veux pas que ça lui monte à la tête. Il mérite sa première sélection en équipe de Côte d’Ivoire, car il fait un très gros début de championnat. Il fait partie des meilleurs milieux que j’ai pu avoir comme Capoue et Rabiot. Son potentiel pour s’améliorer est énorme. Il doit encore progresser tactiquement, mais c’est vrai que techniquement et athlétiquement, il est très fort.

Vous avez 13 points avant cette trêve internationale. Quel premier bilan tirez-vous ?
Je ne peux pas me satisfaire de ça. On a lâché des points. Dans le même temps, l’équipe a montré des ressources mentales pour revenir sur certains matchs. Il y a encore beaucoup de travail, tout est fragile, mais l’état d’esprit me plaît. On doit conserver ça toute la saison.

Nos derniers articles