Bafodé Diakité, la relève

Publié le 10 janvier 2019 à 00:00 par Emmanuel Davila

Buteur dimanche contre Nice, pour le jour de ses 18 ans, Bafodé Diakité compte déjà trois titularisations avec le Tèf. Pour pallier aux absences et aux méformes au sein de la défense toulousaine, Alain Casanova a donc choisi de donner sa chance au Pitchoun. Diakité a su la saisir, sans briller outre mesure, mais en se mettant au niveau de la Ligue 1.

La deuxième titularisation de ce natif de Toulouse s'était pourtant conclue de la pire des manières, avec un penalty naïvement concédé à la dernière minute privant son club formateur du point qu'il s'apprêtait à ramener de Caen. Quatre jours plus tard, à Lille, Diakité prenait place sur le banc. Dimanche, Casanova le titularisait de nouveau et lui offrait ses premières foulées sur la pelouse du Stadium. Alors qu'il aurait dû démarrer piston droit, le forfait de dernière minute de François Moubandje le forçait à occuper le côté gauche de la défense à trois des Violets. Sa polyvalence (il a déjà occupé la défense centrale pendant sa formation et peut dépanner au milieu) lui permettait finalement de réussir un match sérieux.

L'international U18 s'est même offert son premier but en professionnel, réceptionnant un centre de Gradel dans une improbable position d'avant-centre. Le signe d'une prise de confiance au fur et à mesure de ses apparitions ? Diakité reste encore trop prudent dans ses prises de balle, privilégiant souvent le jeu vers l'arrière, et reste perfectible dans son placement défensif. Ce but, donc, pourrait le libérer de sa frilosité et lui a en tout cas valu les louanges de son entraîneur : “C’est un garçon avec un très grand potentiel. On sait tous qu’il a une mentalité extraordinaire. Il sait récupérer le ballon au sol et dans les airs, tout en le ressortant bien. Soyons patients, il n’a que 18 ans, mais il a un très bel avenir devant lui.

À court terme, malgré la confiance d'Alain Casanova et des débuts précoces, le Franco-Guinéen aura du mal à s'affirmer en tant que titulaire. Le possible retour du 4-2-3-1 et l'arrivée de Gen Shoji en défense centrale risquent d'accroître la concurrence et de rendre son couloir droit à Kelvin Amian. Nul doute cependant que Bafodé Diakité incarne l'avenir du club. Les dirigeants ne s'y sont pas trompés en le faisant signer pro pour 3 ans fin octobre, alors que l'affaire Todibo allait éclater. Le départ d'Amian en fin de saison étant envisageable, Diakité aura sa carte à jouer. Contre Nice, il avait même été préféré à Moreira pour occuper le couloir, avant que le forfait de Moubandje ne change la donne. Il lui reste une demi-saison pour s'imposer comme une option crédible en latéral droit la saison prochaine.

Nos derniers articles