Au TFC, l'espoir s'arrête un 25 septembre

Publié le 27 septembre 2019 à 08:35 par Emmanuel Davila

Cette saison, les espoirs toulousains se seront donc éteints un 25 septembre, au Stadium. Soit un an jour pour jour après l'improbable défaite infligée par Saint-Etienne (2-3) au TFC, là aussi dans son antre - défaite dont on sait aujourd'hui qu'elle fut le début d'une lente agonie. Habitués des départs prometteurs, nous, supporters, aurions dû deviner que l'équipe s'empresserait de piétiner ce qu'elle avait tout juste commencé à bâtir. Mais les saisons indignes et la répression cautionnée par le club n'ont pas encore eu raison des quelques passionnés du Tèf et de leur naïveté.

Le TFC n'est jamais autant lui-même que dans des matchs comme celui de mercredi soir : Stadium vide, jeu affligeant, relâchement fatal dans les dernières minutes. En deux matchs, les quelques bonnes séquences aperçues à Saint-Etienne et la dynamique enclenchée par les recrues se sont évaporées. Après n'avoir cadré que 2 petits tirs à Nîmes, les Violets n'en ont cadré qu'un contre Angers. La faute, d'abord, à une incapacité chronique à résister aux équipes qui savent presser. La faute aussi à une totale absence de mouvement et de rythme.

Il y a encore dix jours, on pouvait se féliciter des 8 points grappillés en 5 matchs, dont un déplacement à Paris. Au moment de se déplacer à Metz, le bilan est désormais tout autre : le TFC est déjà engoncé en bas de tableau malgré un calendrier jusqu'alors très favorable (Brest, Dijon, Amiens, Nîmes, Angers). D'ici la trêve, le programme s'annonce autrement plus exigeant. Si Alain Casanova ne parvient pas à briser la mauvaise dynamique qui s'amorce déjà, la lutte pour le maintien pourrait s'avérer particulièrement éprouvante cette saison. On ne se sauvera pas chaque année avec 38 points.

Nos derniers articles