Arguments pour, arguments contre, Philippe Montanier va-t-il tenir ?

Publié le 25 janvier 2022 à 08:00 par JB

Sur les réseaux sociaux, l’avenir de Philippe Montanier au TFC se pose. Les résultats en demi-teinte jettent un trouble. Sur ses six derniers déplacements, le Tèf n’a pas marqué à trois reprises (Amiens, QRM, Bastia) et depuis 13 journées, Toulouse a pris 19 points sur 39 possibles, soit une moyenne de 1,46 point. Un rythme qui n’est pas celui d’un prétendant à la montée et encore moins d’un champion.

Alors, Philippe Montanier va-t-il tenir ? La rédaction du site LesViolets.Com vous propose les arguments pour et contre.

Oui, car le TFC est toujours dans ses objectifs
À l’heure où nous écrivons ces lignes, Toulouse est leader de Ligue 2 avec 42 points. Ajaccio vient de perdre à Caen, mais peut encore potentiellement dépasser le Tèf avec son match en retard à disputer contre Auxerre. Le Paris FC, qui a deux matchs de moins, peut également passer devant les Violets au classement. Mais qu’on se le dise, après la 22ème journée, l’objectif “de se maintenir dans les deux premières places”, dixit Montanier en début de saison, est toujours atteignable.

Oui, car il n’est pas lâché par ses joueurs
La saison passée, des tensions existaient entre certains joueurs et Patrice Garande, même si les résultats suivaient globalement. La récente sortie médiatique de Branco van den Boomen en est la preuve (lire ci-dessous). Pour le moment, la quasi-totalité de l’effectif est derrière son coach et son discours passe toujours, même si certains estiment qu’ils ne jouent pas à leur poste, quand d’autres affichent une nervosité ces dernières semaines qui n’existait pas en début de saison.

Oui, car Damien Comolli va devoir assumer son choix
Depuis un an, le TFC baisse drastiquement ses dépenses et licencier un deuxième entraîneur durant ce laps de temps n’a pas été budgété. Surtout, Damien Comolli devra assumer son choix auprès de RedBird. À l’époque d’Olivier Sadran, ce dernier était le seul décisionnaire et ne devait rendre de compte à personne. Dans le nouveau TFC, les investisseurs américains sont au-dessus de Comolli et lui font confiance jusqu’à présent dans sa gestion. Pas sûr qu’une telle décision puisse se prendre dans le contexte économique et sportif actuel, sauf immense crise.

Non, car il refait pareil qu’à Lens et à Liège
Le parcours que connaît le TFC ressemble à celui de Lens 2019/2020. Les Nordistes étaient partis tambours battants avec 20 points sur 30 en 10 journées. Sauf qu’entre la mi-janvier et fin février, le RCL a enchaîné 7 matchs consécutifs avec une seule victoire. Montanier a ainsi été licencié au profit de Franck Haise. La saison suivante, au Standard de Liège, son équipe avait enchaîné 8 matchs sans victoire (après un début de saison réussi encore une fois) et Montanier a été démis de ses fonctions fin décembre. Cette fois-ci, va-t-il avoir le temps et les ressources pour relancer la machine à Toulouse ?

Non, car Laurent Batlles est libre
Damien Comolli avait un rêve pour remplacer Patrice Garande : Laurent Batlles. Et depuis son départ de Troyes, l’ancien joueur du TFC est à la recherche d’un banc. Certaines sources évoquent un récent coup de téléphone entre les deux hommes. En avril dernier, alors que la lutte faisait rage pour la montée entre le Tèf, Clermont et Troyes, Comolli s’était montré dithyrambique au sujet de Batlles sur les ondes de RMC : “J’aimerais, en tant que dirigeant d’un club de foot français, qu’il y ait d’autres Laurent Batlles dans la division. Un jeune entraîneur, français, ambitieux, qui fait jouer son équipe, etc. Nous, on a la chance d’avoir avec Patrice Garande, un entraîneur expérimenté, qui fait jouer son équipe, qui est positif. On est la meilleure attaque, on marque des buts à foison. Mais pour le bien du foot français, je pense qu’on a besoin d’autres Laurent Batlles.

Les arguments en faveur d’un maintien de Montanier sont donc aujourd’hui majoritaires, d’autant que les supporters lui maintiennent globalement leur confiance selon un sondage réalisé la semaine passée sur notre site (lire ci-dessous).

Si le match face à Versailles sera une parenthèse dans la saison toulousaine, la réception de Dijon le samedi 5 février s’annonce comme un tournant. Une défaite pourrait être synonyme d’une réorganisation au sein du staff. On se rappelle qu’en début de saison, la victoire toulousaine 4-2 à Gaston Gérard avait provoqué le départ de David Linarès. Patrice Garande était alors arrivé en Bourgogne. Nul doute que ce dernier, qui n’a que très peu goûté à son licenciement du TFC, aura à coeur de prendre une sacré revanche et de faire mal à ses anciens hommes. Le foot, c’est aussi des clins d’oeil de l’histoire, rappelez-vous de Kombouaré qui a empêché notre montée avec Nantes…

sondage
2559 votes
Selon vous, Philippe Montanier va-t-il rester entraîneur du TFC jusqu'à la fin de la saison ?
Oui
73.1%
1871 voix
Non
26.9%
688 voix

Nos derniers articles