Après Brest - TFC, le chantier va encore prendre du temps

Publié le 11 août 2019 à 19:17 par JB

Chaque été, c’est pareil. On range au placard l’amertume et la lassitude pour ressortir l’espoir et l’envie de vivre une belle saison. On est excité par la sortie des nouveaux maillots et la découverte des recrues. Et puis très vite, on comprend que rien ne change vraiment avec ce club.

Samedi soir, ce Brest - TFC ressemblait à la 39ème journée de la saison 2018-2019. Un Toulouse amorphe en début de rencontre, avec une attaque stéréotypée où seul un exploit de Dossevi ou Gradel pouvait permettre au Tèf de marquer, obligé d’encaisser le premier but pour réagir. Rogel n’a pas rassuré et va devoir rejoindre l’infirmerie pendant plusieurs semaines. Vainqueur et Makengo ont déçu. Sangaré et Gradel reviennent à peine de vacances et monteront en puissance (Boisgard a dû apprécier, lui qui a disputé toute la préparation pour se retrouver sur le banc le jour J).

Brest aurait pu mener 2 ou 3-0 sans ce penalty manqué et cette barre touchée. Mais tout n’est pas à noircir. Toulouse a globalement dominé la seconde période et a obtenu autour de 60% de possession. Surtout, et ça faisait longtemps que ce n’était pas arrivé, le Tèf a pu s’appuyer sur un gardien, Baptiste Reynet, et un attaquant, Efthymios Koulouris, en forme et décisifs.

Alain Casanova le sait, son équipe n’a aucune marge dans ce championnat et chaque victoire devra aller se chercher au couteau, avec la rage au ventre. Sera-t-il capable d’ici quelques semaines d’aligner une équipe compétitive et prête à 100% physiquement ? Un défenseur central va-t-il venir rapidement renforcer une arrière-garde déjà en difficulté ? Sans répondre positivement à ces deux questions, impossible d’imaginer reprendre un semblant de plaisir et revivre enfin un championnat paisible et ambitieux.

Nos derniers articles