Andy Delort, le retour de l'ennemi numéro 1 à Caen

Publié le 13 avril 2018 à 07:00 par JB

Nous sommes le 14 mai 2016. Le TFC décroche son fabuleux maintien sur la pelouse d’Angers. À 250 kilomètres de là, Caen bat Bordeaux, 1-0, lors de la dernière journée de championnat. Andy Delort a inscrit l’unique but de la partie et signe sa première véritable saison dans l’élite avec 12 réalisations. C’était son dernier match avec le SMC.

Quelques semaines plus tard, l’attaquant est parti rejoindre les Tigres de Monterrey après de longues négociations et un bras de fer. Delort s’était même clashé avec un compte Twitter de supporters caennais :

Lors de son arrivée à Toulouse, Delort avait fait des révélations sur cet épisode au micro de Canal+ : "Quand je retourne à Caen, je fais ma visite médicale et le docteur me dit que j'ai un problème au cœur, que beaucoup de joueurs l'ont mais que c'est quand même dangereux, que je peux faire une crise cardiaque sur le terrain. Dans le bureau, j'appelle mon père en pleurant parce qu'on me parlait de choses graves. J'en parle aussi à Xavier Gravelaine (directeur général) qui était aussi en panique. J'ai appelé mon agent, je tremblais, je pleurais. On est partis voir des spécialistes, les meilleurs en France je pense, on a fait tout ce qu'il fallait. Tout allait bien. Je n'avais pas de problème particulier. On a ramené les papiers qui disaient que je pouvais faire mon métier de footballeur professionnel. (...) Ce n'est pas moi qui ai décidé de ne pas aller à l'entraînement, je tenais à le dire. Ça ne s'est pas passé comme ça."

Près de deux ans plus tard, Delort est revenu en France et stagne aujourd’hui à Toulouse. S’il est le Violet le plus décisif en championnat avec 5 buts et 4 passes décisives cette saison, Andy a perdu son statut d’attaquant numéro 1, au profit de Yaya Sanogo.

A priori, Michaël Debève pourrait de nouveau l’aligner sur le flanc droit de l’attaque. L’entraîneur toulousain l’a révélé dans La Dépêche du Midi : "Sanogo, Delort, Gradel, ça manque logiquement de complémentarité. Maintenant, ce sont les joueurs qui ont les meilleures stats depuis le début de la saison. Il faut insister avec ces trois-là."

Samedi soir, le stade Michel d’Ornano sifflera probablement Delort. Comptons sur lui pour retrouver le chemin des filets et climatiser la Normandie.

Nos derniers articles