Analyse tactique du but toulousain : l'intelligence de Koulouris, la finition de Boisgard

Publié le 09 mars 2020 à 10:00 par Cédric Polizzi

On joue la 40ème minute, le TFC est alors mené 1-0 par Dijon depuis seulement une minute lorsqu’un très beau mouvement collectif va permettre à la formation de Denis Zanko d’égaliser. La rédaction du site LesViolets.Com vous propose une analyse du but de Quentin Boisgard.

On dit souvent que l’appel déclenche la passe. Durant toute la partie, l’attaquant grec n’a pas hésité à décrocher pour remettre à un partenaire en une touche de balle. Ici, l’appel de Efthymios Koulouris est excellent et attire deux défenseurs, aspirés par son déplacement. Le buteur du TFC va ainsi combiner avec Wesley Saïd et par la suite proposer une solution dans le dos des défenseurs adverses. De plus, la position très haute des milieux dijonnais a facilité la tâche aux coéquipiers de Max-Alain Gradel sur cette action.

En deux secondes, les Toulousains se retrouvent d’une position peu dangereuse à une situation très intéressante. Le une-deux Koulouris – Saïd a mis à mal la défense dijonnaise, et surtout permis d’éliminer deux défenseurs. Nous sommes donc sur une phase de supériorité numérique avec Koulouris, Boisgard, et Gradel, où l’arrière-garde adverse défend en courant vers son but.

Nous sommes à présent sur la phase de finition où la dernière passe est si importante. Cette passe, souvent ratée par nos protégés ces dernières semaines, est cette fois réussie. Koulouris sert parfaitement Boisgard, délaissé de tout marquage par une défense bourguignonne dépassée. Le pitchoun va placer une très belle frappe lobée dans le but adverse, avec l’aide de la barre transversale.
Si nous pouvons faire une seule critique, c’est le manque de soutien de l’équipe qui ne remonte pas le bloc assez vite, et cela peut expliquer pourquoi Toulouse a des difficultés à marquer depuis de nombreuses semaines.
Toutefois, le football pratiqué comme ça est un sport simple : en cinq secondes, et avec trois passes, les Violets ont déstabilisé la défense adverse. Ce type d’action, on en redemande !

Nos derniers articles