À la découverte du préparateur physique qui s'est occupé de Kalidou Sidibé en juin

Publié le 04 juillet 2019 à 16:15 par JB

C'est désormais la nouvelle mode chez les footballeurs français : faire appel à des préparateurs physiques privés pendant la saison et durant les vacances. Pour découvrir leurs méthodes, le site LesViolets.Com a rencontré l'un d'eux, Julien Lugier, qui s'est occupé de Kalidou Sidibé en juin.

Pouvez vous nous présenter votre activité ?
"Je suis préparateur physique privé depuis 5 ans. Mon activité consiste à préparer les joueurs de football pour qu’ils soient le plus performant possible dans la saison. Je travaille avec de nombreux joueurs professionnels, mais aussi avec des joueurs amateurs évoluant pour la plupart en N2 et N1. Je suis au service du joueur pour lui apporter mon expertise, mon expérience acquise dans les clubs amateurs et professionnels et également grâce à mon cursus universitaire. Les résultats sont visibles et grâce aux joueurs qui partagent leur expérience, la demande est en constante augmentation."

Ces dernières années, de nombreux joueurs pros font appel à des préparateurs physiques privés lors de leurs vacances ou même en pleine saison. Pourquoi ?
"En effet, c’est une pratique qui se développe en France depuis quelques années. Pourtant à l’étranger et notamment dans les grands championnats européens, c’est une pratique plus ancienne. Les grands joueurs sont souvent entourés d’un staff personnel incluant un préparateur physique, un kiné, un masseur, un préparateur mental... Ces joueurs ont compris que le corps est leur outil de travail et qu’il faut en prendre soin pour faire une belle et longue carrière. Les avantages sont multiples. Pour ma part, je m’intéresse à l’individu avant le joueur. J’aime bien savoir comment il se sent, ce qu’il recherche en faisant appel à moi et quels sont ses objectifs. Ensuite, par rapport à son poste, à son âge et au niveau auquel il joue, je mets en place des exercices pour développer ses capacités physiques tels que la coordination, la maîtrise technique, l’explosivité et l’amélioration du temps de réaction. L'idée est d'allier une véritable expertise footballistique pour affiner ensuite les exercices qui correspondent à des besoins personnalisés. Tous ces aspects sont très importants dans le football et deviennent primordiaux plus on va vers le plus haut niveau. Forcément, avoir un staff personnel représente un coût financièrement, mais pour le joueur cela représente un investissement sur lui-même. L'objectif étant l'amélioration et l'optimisation des performances qui sont la base de leurs carrières et de leurs évolutions."

Comment les joueurs font ils appel à vous ? Les clubs doivent ils valider votre préparation ?
"Je suis souvent contacté par les agents ou les joueurs directement. Je peux être recommandé directement par les joueurs avec lesquels je travaille mais il arrive aussi que les joueurs me repèrent sur les réseaux sociaux et notamment sur mon compte Instagram où je publie quelques séquences. Pendant les vacances, je n’ai pas de contact avec les clubs. C’est une démarche personnelle du joueur qui peut tout à fait prendre la liberté de valider avec le club ou de prendre des informations utiles. Je veille toujours à ce qu’il respecte le programme donné par le préparateur physique du club. Mon travail doit évidemment être en harmonie avec celui qui est effectué en club donc il est nécessaire de faire certaines adaptations. Mon travail consiste à apporter un plus en travaillant individuellement à l'amélioration des points faibles, maintenir les qualités que le joueur a déjà et même les développer davantage."

Quel a été votre programme et vos objectifs cet été avec Kalidou Sidibé ?
"Dans un premier temps, c’était du repos ! Il a effectué sa première saison en pro, il fallait donc qu’il digère physiquement et mentalement. Puis, il a repris en faisant le programme transmis par le club. Ensuite, je suis intervenu avec lui pour reprendre les sensations avec le ballon pour du travail technique simple et travailler la coordination, qui constitue un de ses axes de progression compte tenu des spécificités de son gabarit."

Du côté du TFC, quelles étaient les demandes ?
"Il n'y a pas eu de demande particulière, si ce n'est le programme de reprise que le club avait transmis. Mon rôle est de veiller à ce qu'il l'exécute bien et à proposer un complément adapté. J’effectue un suivi de la charge d’entrainement grâce au port d’un GPS, donc j’ai toutes les statistiques."

Comment sentez-vous Kalidou Sidibé physiquement pour cette saison ?
"Bien ! Il se développe encore musculairement ce qui peut parfois nécessiter des adaptations sur le travail et les temps de repos. C'est un jeune joueur, quand il arrivera à maturité d'un point de vue physique et qu'il sera en mesure d'exploiter 100% de ses capacités, son profil atypique sera un très gros avantage. La seconde année est toujours un peu plus difficile car les attentes sont plus fortes. Je ne me fais aucun souci pour lui, c’est un garçon travailleur et à l’écoute. J’ai hâte de le voir évoluer cette saison."

Nos derniers articles