À la découverte des trois défenseurs, Jean-Philippe Célestin, Sacha Semaoun et Tom Rapnouil

Publié le 07 April 2021 à 16:45 par JB

Pour affronter Saumur ce mercredi (18h45 sur Eurosport 2 et 360), Patrice Garande a fait appel à plusieurs Pitchouns. La rédaction du site LesViolets.Com vous présente leur profil. Deuxième édition avec les gardiens, Jean-Philippe Célestin, Sacha Semaoun et Tom Rapnouil.

Si les deux derniers cités ont déjà été vus lors des tours précédents, Célestin est un des petits nouveaux. Âgé de 18 ans, ce défenseur central a été repéré par le club en 2019 en région parisienne lorsqu’il évoluait avec les U17 du FC Les Lilas. Gaucher, il a participé à la Coupe Gambardella avec les Violets l’an dernier, dont le parcours a été subitement arrêté par Mérignac en 8ème de finale, malgré la présence de Janis Antiste. En début de saison, il s’imposait au sein de la défense centrale avec la réserve en National 3, mais le championnat a été arrêté depuis octobre. Gaucher, il impressionne par son physique, sa sérénité et sa capacité à frapper fort, élément utile lorsqu’il faut dégager ou réaliser des transversales.

Sacha Semaoun (en photo ci-dessus), lui, a démarré sa carrière au SU Agen de 2007 à 2015 et a ensuite intégré le centre de formation des Girondins de Bordeaux jusqu’en 2019. Initialement attaquant, il a été repositionné latéral droit depuis les U17 deuxième année. Toulouse l’a récupéré en 2019 et Antoine Kombouaré a rapidement apprécié son profil, au point de vouloir le titulariser le 2 décembre 2019 contre Monaco (2-1). Malheureusement, Semaoun s’est blessé quelques jours avant la rencontre et le coach toulousain avait dû lancer Quentin Boisgard au poste de piston droit.

Depuis, Sacha a soigné plusieurs autres blessures. Quand son corps le laisse tranquille, l’Agenais fait parler sa qualité défensive, notamment dans les duels et dans le domaine aérien, n’hésite pas à s’engager et à faire parler sa qualité de centre. Et ses formateurs sont unanimes, son état d’esprit est en tout point remarquable. Une première récompense est arrivée en 16ème de finale contre Aubagne avec 20 minutes disputées.

Enfin, Tom Rapnouil (en photo en haut à droite) est plus “connu” pour avoir démarré face à Bordeaux cette saison. Né à Poissy (Yvelines), passé par Touvre, Angoulême et Trélissac pendant son enfance, il intègre le Tèf en U17 et performe dans toutes les catégories, surtout en tant que milieu relayeur. Sa polyvalence est utile et il lui est déjà arrivé au centre de formation d’évoluer latéral gauche. Tom a pris part à l’épopée du club jusqu’en finale de la Coupe Gambardella et compte 10 sélections dans les équipes de France de jeunes. Le club ne comptait pas forcément lui offrir de contrat professionnel, mais sa prestation dans le derby de la Garonne a rabattu les cartes. Si tout va bien, il s’engagera dans les prochaines semaines jusqu’en 2024. Une belle récompense qui ravit son père, Jean-Louis Rapnouil, médaillé d’argent aux championnats d’Europe du relais 4 x 400 mètres avec notamment Stéphane Diagana.

Nos derniers articles