À la découverte de Simon Colinet, nouveau préparateur physique du TFC venu du PSG

Publié le 08 septembre 2019 à 00:00 par Pierre Pambrun

Simon Colinet, le nouveau préparateur physique du TFC arrivé cet été, a répondu aux questions du site LesViolets.Com.

Peux tu te présenter ?
"Je suis Simon Colinet, natif de Mont-Saint-Aignan, j’ai 38 ans et avant d’arriver au TFC, j’ai passé 8 ans au Paris Saint-Germain."

Quelles différences avec le PSG ?
"Je suis ravi d’être ici. Les infrastructures ne sont pas les mêmes, mais je ne suis pas là pour critiquer le club."

Un travail particulier avec les jeunes du groupe Elite ?
"Oui, je donne un coup de main comme tous les membres du staff. Ils ont des séances l’après-midi. On essaye de le faire intelligemment. Quand ils ont besoin de faire un petit travail supplémentaire, ils le font. On travaille également avec les éducateurs et le préparateur du centre de formation."

Est-ce que tu assistes aux rencontres de l’équipe réserve ?
"Quand je peux, oui. J’ai vu la première mi-temps du match contre le Rodéo qui était d’un bon niveau."

Avec les pros, un travail différent à domicile et à l’extérieur ?
"Non, plutôt tactiquement. Physiquement, dans mon domaine, ça ne change pas. On discute et on valide tous ensemble les exercices à effectuer. Je ne suis pas au-dessus des autres, on travaille avec une réflexion collégiale en ayant des débats intelligents pour faire avancer les choses."

Des états de forme différents en ce début de saison ?
"Oui, comme toujours. En étant en fin de préparation maintenant, certains joueurs seront fatigués au mois de novembre. C’est toujours comme ça."

Comment gérer les joueurs en faiblesse ?
"On ne peut pas vraiment parler de faiblesses, mais il y a déjà des joueurs qui ont été pas mal sollicités. On fait attention au temps de jeu, ce qui permet aussi à ceux qui en ont un peu moins d’en gagner, garder confiance, se battre et progresser."

Des pathologies qui traînent ? Les adducteurs de Vainqueur par exemple ?
"Oui, mais Willy se connaît. Il a sa carrière avec lui. Donc on discute, il a la maturité pour se gérer. Ensuite je suis là pour aider, les joueurs et le staff."

Propos recueillis par Pierre Pambrun

Nos derniers articles